AccueilCollectivitésZone à faibles émissions à Lyon, Caluire et Villeurbanne : une nouvelle phase de concertation lancée

TRANSPORTS Zone à faibles émissions à Lyon, Caluire et Villeurbanne : une nouvelle phase de concertation lancée

La Métropole de Lyon a initié mercredi 3 novembre la concertation publique concernant la première étape de la Zone à faibles émissions (ZFE), à savoir l’interdiction des véhicules particuliers les plus polluants en juillet 2022.
Zone à faibles émissions à Lyon, Caluire et Villeurbanne : une nouvelle phase de concertation lancée
© Julien Verchère - Réduire la place de la voiture, à commencer par les moteurs les plus polluants, tel est l'objectif de la ZFE.

Collectivités Publié le ,

La Métropole de Lyon accélère encore sur son projet de Zone à faibles émissions (ZFE), avec le lancement mercredi 3 novembre d’une nouvelle étape de la concertation publique. Celle-ci concerne les modalités de la première étape, à savoir l’interdiction des véhicules particuliers classés Crit’Air 5 et non classés en juillet 2022, sur le périmètre de la ZFE actuelle (Lyon, Caluire-et-Cuire et Villeurbanne).

Ce processus s’achèvera le 26 novembre et s’intègre dans la concertation plus large sur le projet qui a débuté le 3 septembre 2021 et s’étirera jusqu’au 5 février 2022.

Une première étape sur la voie de l'interdiction du diesel à Lyon en 2025

Il s’agit de recueillir les avis du public sur un premier dispositif opérationnel à partir de juillet 2022, "permettant de tester un mode de fonctionnement et des mesures d’accompagnement à partir d’un parc relativement restreint de véhicules", souligne la collectivité.

Le dossier de concertation est accessible au format électronique sur le site de la Métropole de Lyon, ou consultable sur papier à l’Hôtel de Métropole ou dans les 59 mairies du territoire. Le dossier enrichi des contributions sera soumis pour avis aux autorités organisatrices de la mobilité concernées, aux conseils municipaux, aux gestionnaires de voirie et aux chambres consulaires du 6 décembre 2021 et jusqu’au 6 février 2022.

"Il s’agit de préparer au mieux la délibération et l’arrêté de circulation qui en mars 2022 fixeront les modalités de l’étape VP5+", résume la Métropole de Lyon. Une première étape qui va enclencher le mécanisme devant aboutir à l’interdiction des véhicules diesel d’ici à 2025.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?