AccueilDroitYves Touzet : jouons collectif pour le notariat

Yves Touzet : jouons collectif pour le notariat

Après des humanités « qui marquent » chez les Jésuites, il intègre la Faculté de droit de Lyon 3 à 17 ans pour passer sa licence.

Vie juridiqueDroit Publié le ,

« Je n’ai aucun mérite, je suis entré jeune en études, j’ai tenu le choc et j’ai maintenu la rampe », remarque-t-il comme pour s’excuser.
C’est un peu par hasard qu’il se spécialise ensuite dans le notariat, écoutant un ami qui lui conseille cette profession.
Une belle période, excessivement heureuse, où il côtoie des gens remarquables, pour ne citer que le Professeur Rolland. « Un homme qui marque une vie de juriste ».
Ses premiers pas sont effectués à l’étude Chaîne-Rousseau. Il ne la quittera plus. Le jeune salarié de 1971 deviendra associé de cette étude en 1982 après un parcours, dit de la voie professionnelle. D’emblée, il ne rechigne pas au travail, tout en gardant une attention particulière à la formation et la ferme volonté de faire sa place.
En 1987, ses confrères font appel à lui pour entrer au service de la profession, trois années durant. Il devient donc membre de la Chambre départementale des notaires du Rhône, puis rapporteur et premier syndic. Dans les années 2000, sous les présidences de Patrick Auray et Jean-Pascal Roux, il s’investit au Conseil régional des notaires de la Cour d’appel de Lyon durant quatre années, avec entre autres la délicate mission de rapporteur.
Vient ensuite sa présidence (2007- 2009) de la Chambre départementale qu’il inaugure lors du Congrès national des notaires à Lyon en 2007. « Cette fonction, certes chronophage, est l’une des plus belles de la profession, car elle permet d’être à son service, ainsi qu’à celui des consoeurs et confrères ».
Certes, il y a des moments de satisfaction (prestations de jeunes notaires, représentation des notaires…), mais il faut également entrer dans la réalité quotidienne de la profession et parfois de ses difficultés. « A l’instar du maire d’une commune », ajoute l’officier public ministériel.
Cette belle mission au service de ses confrères, Yves Touzet en apprécie particulièrement le côté humain et ses richesses. Sa devise pourrait être : « Savoir toujours répondre présent, sans jamais se mettre en avant ». .../...

Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5108 du samedi 5 juillet 2014

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?