AccueilDroitYves Reinhard : la passion de l'enseignement et du droit

Yves Reinhard : la passion de l'enseignement et du droit

Yves Reinhard quitte la faculté de droit de Grenoble pour celle de Lyon ce qui sera le début d’un long chemin avec l’enseignement, parcours qu’il chemine encore un peu quelques décennies plus tard et dont d’ailleurs il n’envisage pas la fin de sitôt.

Vie juridiqueDroit Publié le ,

Cette passion chevillée au corps pour l’enseignement et le droit en particulier, il se l’explique par le goût prononcé d’apprendre aux autres, de faire découvrir aux étudiants les arcanes de notre législation. Une sorte de virus que n’ont pas attrapé ses deux soeurs Aline et Anne Marie pas plus que ses deux enfants Antoine et Marion. Quant à ses six petits-enfants « On verra bien » se contente-t-il de dire.
Il effectue son service militaire à Yaoundé au Cameroun au titre de la coopération et devient en 1970 assistant a la faculté de droit de la capitale camerounaise. C’est par la suite au Maroc, a Rabat, qu’il enseignera avant de revenir a Lyon après un séjour de quelques mois dans le Minnesota a Minneapolis aux Etats Unis.
Bref. Yves Reinhard n’arrête pas de courir. Normal pour ce féru de sport et grand pratiquant s’il en est. Ainsi une anecdote qu’il aime rappeler en référence a ses années de pratique de la course a pied le 800 m notamment, ses performances de haut niveau l’ayant conduit jusqu’à l’équipe de France espoir avec à la clé le record du Dauphiné-Savoie. Le voila, la veille de l’oral pour passer la première année de droit, brillant vainqueur d’un challenge de cross country très réputé ce qui à ce titre lui vaut une interview à la télévision. « Mon examinateur était heureusement un passionné de course à pied et m’avait vu la veille à la télévision. Nul doute que cela m’a aidé à obtenir une mention ce jour là » explique Yves Reinhard avec malice. Les diplômes s’enchainent alors avec par exemple celui de l’institut d’études politiques de Lyon (IEP) ou celui de docteur en droit pénal et l’agrégation des facultés de droit. En 1974 il passe sa thèse avec le doyen de l’époque André Decocq sur la responsabilité pénale du chef d’entreprise. Il travaille ensuite avec des grands noms de l’enseignement du droit comme Jacques Azema et Jean Pélissier. Aujourd’hui c’est lui qui anime de nombreuses thèses et colloques de haut niveau un peu partout en France, sollicité qu’il est pour sa grande compétence reconnue par tous. On ne compte plus également les articles publiés sous sa plume qui font références chez les étudiants. .../...


Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5111 du samedi 26 juillet 2014

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?