AccueilEconomieHomme ou femme de la semaineYann Cucherat, l'âme d'un compétiteur

Yann Cucherat, l'âme d'un compétiteur

Parce qu'écouter Mozart n'empêche pas d'aimer le foot, l'ancien sportif de haut niveau et adjoint à la ville de Lyon, Yann Cucherat, veut fédérer les publics et croiser le sport, les grands événements et le tourisme.
Yann Cucherat, l'âme d'un compétiteur

EconomieHomme ou femme de la semaine Publié le ,

S’il a effectué son dernier salto lors de son jubilée en 2013, mettant un terme à sa carrière de gymnaste au brillant palmarès, Yann Cucherat n’en reste pas moins un amoureux du sport. « J’aime tous les sports en général, la gym bien-sûr, mais aussi les sports d’équipe. » Et la gym fait toujours partie de sa vie puis qu’il est responsable de l’équipe de France masculine, une activité professionnelle qu’il tient à conserver en parallèle de ses fonctions d’adjoint à la ville de Lyon, délégué aux sports, aux grands événements et au tourisme. Une mission qu’il accomplit avec un regard tourné vers l’avenir et avec l’ambition de provoquer les rencontres. « En croisant les trois périmètres d’action que sont le sport, les grands événements et le tourisme, on donne une puissance à l’attractivité de la ville. En incitant les sportifs à aller vers des lieux qu’ils n’ont pas l’habitude de côtoyer, à découvrir d’autres horizons. Car les publics ne sont pas dissociés. »
Yann Cucherat est ainsi l’instigateur de diverses actions à visée sportive et culturelle, comme « Re Lyon Nous », parcours urbain et ludique construit autour d’une énigme qui a conduit 4 000 participants en juin dernier à découvrir les sites emblématiques de Lyon. Une initiative qui sera dupliquée lors de la prochaine fête des Lumières avec un parcours santé. « La cérémonie des Lions du sport qui récompense les meilleurs sportifs de l’année se déroule toujours au sein d’un lieu culturel. Nous essayons également d’accueillir des manifestations sportives pendant l’été pour faire vivre le tourisme. » Après les championnats du monde vétérans d’athlétisme en 2015, les championnats du monde de bridge en 2017, Lyon pourrait être un terrain d’accueil des championnats du monde scolaire UNSS en 2020 et, au-delà de la compétition, offrir aux jeunes sportifs un enjeu culturel de découverte du patrimoine.

Agnès Giraud-Passot

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 octobre 2022

Journal du01 octobre 2022

Journal du 24 septembre 2022

Journal du24 septembre 2022

Journal du 17 septembre 2022

Journal du17 septembre 2022

Journal du 10 septembre 2022

Journal du10 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?