AccueilActualitéGrand témoinXavier Lépingle, directeur général de Hermès Textile Holding et président d'Intersoie : "La soie a une haute valeur technologique"

INTERVIEW Xavier Lépingle, directeur général de Hermès Textile Holding et président d'Intersoie : "La soie a une haute valeur technologique"

Avant le prochain festival Silk in Lyon, rencontre avec Xavier Lépingle, directeur général de Hermès Textile Holding et président de l’association interprofessionnelle Intersoie.
Xavier Lépingle, directeur général de Hermès Textile Holding et président d'Intersoie : "La soie a une haute valeur technologique"
© Maison Trafalgar Ksenia Vysotskaya - Xavier Lépingle, président d'Intersoie.

ActualitéGrand témoin Publié le ,

Bassin historique de savoir-faire artisanaux au service d’une industrie puissante du luxe, Auvergne-Rhône-Alpes s’érige aujourd’hui en leader mondial pour promouvoir la soie, célébrée par le prochain festival Silk In Lyon à travers une série d’expositions. Une matière ancestrale mais d’une extrême modernité comme le raconte Xavier Lépingle, directeur général de Hermès Textile Holding et président de l’association interprofessionnelle Intersoie, organisateur de l’évènement.

Comment abordez-vous la future édition de Silk in Lyon qui se déroule du 18 au 21 novembre au Palais de la Bourse ?

C’est d’abord la joie de retrouver le grand public. Si nous avions 20 pays représentés lors de notre dernière édition, issus de plusieurs continents, nous nous recentrerons cette année sur l’Europe au niveau des expositions et des animations, en raison des contraintes sanitaires.

Au fil des éditions, nous avons pu fédérer autour de la réappropriation de notre industrie, du savoir-faire et de la matière. On touche aussi de nouveaux publics : les écoles, les centres de formations, les jeunes… L’objectif étant de se reconnecter à notre patrimoine et de se projeter dans l’avenir à travers une filière dynamique et qui recrute.

Un mot justement sur cette filière ?

L’industrie de la soie, c’est une quarantaine d’entreprise, 4 000 emplois pour plusieurs centaines de millions d’euros en termes de valeur de production, essentiellement basés en Auvergne-Auvergne-Rhône. Ce monopole local de l’usage de la soie remonte à François 1er et la création d’un bassin lyonnais à l’extrémité de la Route de la Soie.

En Europe, la région de Côme en Italie est le seul autre bassin de l’industrie de la soie. La spécificité de notre filière française est sa forte intégration verticale dans des grandes maisons comme Hermès ou Chanel qui entretiennent des savoir-faire, une coopération et une intégration. En Italie, les bassins sont construits autour de chaque métiers : les tisseurs, les imprimeurs, les ennoblisseurs…(...) La suite de cet article est réservée à nos abonnés.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?