AccueilEconomieWomen first, des dirigeantes lyonnaises s'engagent pour faire bouger les lignes en entreprise

Women first, des dirigeantes lyonnaises s'engagent pour faire bouger les lignes en entreprise

Accélérer l'ascension des femmes dans la société et dans les sphères organisationnelles privées et institutionnelles, voici l'ambition poursuivie par Women First, un programme de féminisation des organisations, notamment dans les fonctions opérationnelles.
Women first, des dirigeantes lyonnaises s'engagent pour faire bouger les lignes en entreprise
© PxHere

Economie Publié le ,

"Six nominations à la tête du CAC 40 en 2021, zéro femme", lance Olivier Marti, illustrant le chemin à parcourir dans l'ascension des femmes dans les plus hautes fonctions des entreprises. "C'est la même chose dans les sphères étatiques, avec une seule femme en fonction dans un ministère régalien", poursuit cet entrepreneur passé par Western Union, Vitae Conseil puis Michael Page avant de franchir le cap de l'entrepreneuriat en créant Speak to CEO (conseil aux entreprises) puis le programme Women First en 2021.

"Mon parcours de vie, mes expériences personnelle et professionnelle m'ont poussé à m'engager dans cette démarche qui doit être ambitieuse. On peut déjà être un homme et être sensible à la cause féminine. On ne peut pas se satisfaire de la présence des femmes aux seules fonctions support d'une entreprise et justifier ainsi de la parité en entreprise. Leur rôle doit être aussi opérationnel".

Question ambition, Women First fait le plein : une femme présidente de la République en 2022 ou 2027 et 10 femmes dirigeante au sein du CAC 40 d'ici 2025, contre une actuellement, Catherine Mac Gregor, PDG d'Engie. Autant de volontés affichées pour faire bouger les lignes.

"Ne jamais douter, saisir les opportunités lorsqu'elles se présentent"

Donner envie à d'autres femmes de prendre des responsabilités en partageant leurs expériences et en donnant des conseils, c'est l'ambition de plusieurs femmes dirigeantes de la région lyonnaise favorables à la démarche Women First.

À l'image de Violaine Bellin, directrice du développement de la stratégie et de la transformation à la Banque Populaire Auvergne Rhône-Alpes. "J'ai effectué toute ma carrière au sein du groupe bancaire BPCE, et j'ai eu la chance d'évoluer dans un groupe qui n'a cessé de se transformer au fil des ans. À 44 ans, j'occupe une fonction à responsabilité et suis membre du comité directeur général où nous sommes trois femmes, ainsi que du conseil d'administration où nous sommes à l'équilibre", explique Violaine Bellin.

"Mon parcours professionnel a été jalonné de deux congés maternité, qui n'ont pas été des freins à ma progression. Au contraire, ces périodes m'ont permis de rebondir vers de nouveaux défis en entreprise. J'ai aussi pu compter sur une direction générale convaincue de la mixité des organisations. Les craintes sont surtout venues de moi lorsqu'il a fallu prendre ce poste de direction de la stratégie et de la transformation : une femme avec une formation d'ingénieur, ce n'était pas si facile à assumer notamment lors du premier conseil de direction ! Mon conseil : saisir les opportunités quand elles se présentent et ne jamais douter de soi".

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?