AccueilEconomieServicesWidip, une Scop lyonnaise dans les nuages

Widip, une Scop lyonnaise dans les nuages

Spécialisée dans les services informatiques et hébergement cloud à destination des établissements médicaux-sociaux, Widip est structurée en Scop. Une originalité pour le secteur.
Widip, une Scop lyonnaise dans les nuages

EconomieServices Publié le ,

Créée à Grenoble en 2005 pour répondre à des besoins d'associations de l'environnement médico-social, Widip (3,7 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2019, 35 collaborateurs) a été reprise sous la forme d'une société coopérative (Scop) par quatre salariés, dont Marc Perotto, l'actuel directeur général. Le siège a été transféré à Lyon en 2014.

Ses axes de développement : la prise en charge dans le cloud les systèmes informatiques des établissements, la gestion informatique ce ceux-ci en infogérance et, dernièrement, le conseil en matière de sécurité informatique.

Cap sur le national

"Nous travaillons pour les établissements sociaux et médico-sociaux (ESMS), des structures ayant pour mission d'accueillir et d'héberger des personnes âgées autonomes et/ou dépendantes. Leur taille diffère selon les structures et toutes n'ont pas la même culture et le même équipement en matière d'informatique", explique Emmanuel Aleric, directeur commercial et donc actionnaire de Widip.

La Scop propose depuis peu une offre de diagnostic sécurité ESMS qui permet, en quelques jours, aux établissements concernés de lancer un plan d'action lié à une éventuelle attaque informatique. Avec 15 à 20 % de part de marché en Auvergne-Rhône-Alpes, Widip souhaite mailler plus densément le territoire national.

Cette année, et malgré la crise, Widip poursuit sa croissance avec les créations de ses agences de Paris et de Montpellier, soit, au total, près de 400 établissements clients. La croissance de Widip s'inscrit dans un contexte où le gouvernement, via le plan de relance économique initié en septembre dernier, a injecté 2 Md€ dans le secteur médico-social, dont 600 M€ orientés, justement, vers les établissements sociaux et médicaux-sociaux.

Un statut qui rassure

"Notre statut de Scop est de nature à rassurer nos prospects. Nous nous adressons majoritairement à des structures positionnées sur le handicap. Et nous partageons des valeurs de bienveillance, d'écoute et de solidarité, ce qui a tendance à les rassurer", indique Emmanuel Aleric qui précise que les données cloud sont hébergées dans des data centers basés en France, dont Lyon et Grenoble.

"Ils sont labellisés Hébergements de données de santé (HDS), c'est-à-dire qu'ils protègent notamment les données administratives des patients (informations personnelles, droits des caisses, mutuelle) et les données de santé à caractère personnel (ordonnances, constantes, transmissions, photos…)", conclut-il.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?