AccueilMusiqueWax Tailor taille la route

Wax Tailor taille la route

Wax Tailor taille la route
© Géraldine Petrovic

CultureMusique Publié le ,

Il aura fallu 4 ans à Jean-Christophe Le Saoût, alias Wax Tailor, pour mûrir son dernier album studio. Elaboré tel un road trip imaginaire, By any beats necessary voit le jour après une tournée aux Etats-Unis où, s’inspirant de son expérience mais aussi de l’image fantasmée des films et des livres, l’artiste s’est approprié à sa façon le mythe du grand Ouest. Aux côtés d’inspirateurs nommés Sartre et Malcom X, ce Kerouac des temps modernes ne cache nullement son affiliation à l’écrivain beat generation et son roman culte.

« En déménageant je suis tombé par hasard sur On the road, que je n’avais pas lu depuis longtemps. En plus de me révéler que j’avais vraiment l’ADN du voyage, le livre m’a permis de faire le lien avec mes envies. J’ai fini par concevoir cet album comme une porte ouverte vers un ailleurs. Et pour que l’évasion soit crédible, je devais bien sûr faire référence aux musiques américaines. » À l’écoute, l’album se révèle agréablement éclectique, les 14 pistes tour à tour baignées de sonorités blues, rock, soul, funk, rap. Il faut dire que le Normand, qui se définit comme « culturellement français mais musicalement outre-Atlantique », n’a jamais eu peur de mélanger les genres.

« J’ai grandi en écoutant du hip-hop des années 1990, beaucoup de rock et des musiques de films… Forcément cette culture finit par transpirer dans mes disques. Pour autant je n’ai jamais cru à un nouveau son. Je préfère tourner autour des recettes qui fonctionnent, et ça n’est déjà pas simple d’en faire quelque chose de personnel ! » Wax Tailor reprendra la route dès le mois de novembre pour partir en tournée à travers toute la France.

Radiant-Bellevue, 5 novembre

Copilotes de prestige

Wax Tailor a toujours fait la part belle aux featurings et ce 5e album n’échappe pas à la règle. Entre autres invités de marque embarqués dans cette virée western, on retrouve Tricky, A-F-R-O, Token, Charlotte Savary, Raashan Ahmad, Lee Fields et Gostface Killah du Wu Tang Clan. « Je les ai approchés un par un, et ils ont tous accepté, se réjouit l’artiste. Tricky c'était une évidence, Gostface un rêve que je pensais inaccessible... Mais aussi important qu’il était d’avoir des référents, je tenais à faire de la place aux artistes émergents. » À l’instar d’IDIL, jeune chanteuse parisienne qui devrait prochainement sortir un premier album… justement produit par Wax Tailor.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?