Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Jean-Paul Bret : « Prenons garde à la métropolisation galopante »

le - - Collectivités

Jean-Paul Bret : « Prenons garde à la métropolisation galopante »
ES

Les vœux à la population du maire de Villeurbanne le 17 janvier, deuxième commune de la Métropole (150 000 habitants), ont nécessairement pris une tournure politique, même si le sortant, Jean-Paul Bret, n'a pas fait connaître son positionnement pour l'année prochaine, année d'élections municipale et métropolitaine.

Alors que David Kimelfeld, le président la Métropole de Lyon, (présent sur la photo, salle Raphaël-de-Barros), s'est déclaré partant cette semaine pour se succéder à lui-même pour 2020, Jean-Paul Bret, n'avait pas caché sa désapprobation sur le parcours politique du maire de Lyon, Gérard Collomb, dans "l'aventure Macron" et son passage au ministère de l'Intérieur. Est-ce pour autant que David Kimelfeld pourra compter sur l'appui du maire villeurbannais ?

S'appuyant sur son analyse du mouvement Gilets jaunes, le maire a mis en garde la Métropole de ne pas tomber dans les mêmes travers avec les communes, que l'Etat avec les Français, c'est à dire, s'éloigner d'elles.

Sur le grand débat, le maire (PS) a clairement pris position très à distance du gouvernement, estimant que la ville fera le minimum pour l'organisation du « Grand débat national » mais pas plus : « L'Etat s'est mis dans cette situation tout seul, ce n'est pas aux communes de trouver les solutions… »

Revenant sur sa ville, le maire précise : « Mécaniquement, à Villeurbanne comme ailleurs, si nous ne faisons rien, le développement métropolitain peut conduire les habitants plus modestes à ne plus trouver de logements accessibles ou de services à la taille de leur porte-monnaie […] 26 % de logements sociaux, nous tenons cet objectif d'arrache-pied […] le logement est l'un des premiers vecteurs d'appauvrissement de la famille, à moins de fuir à 50 km du centre-ville, dans ce double phénomène de bannissement géographique et de ségrégation sociale […].

Villeurbanne se veut force de proposition. Première ville « suburbaine » de France, devant Boulogne-Billancourt, talonnant des villes centres comme Nîmes ou Dijon, son maire avance des « approches novatrices […] » comme « Le municipalisme […] ce mouvement mondial fait ressortir l'échelon communal comme l'échelon du jaillissement d'idées et de la démultiplication des actions […] ».

Eric Séveyrat




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer