Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Vitacuire ouvre son capital

le - - Entreprise de la semaine

Vitacuire ouvre son capital
DR - Vitacuire fabrique des feuilletés apéritifs surgelés

Après avoir financé sa croissance sur fonds propres pendant de longues années, le spécialiste des produits apéritifs surgelés sous marque distributeur lève 1,5 M€ auprès du FRI Auvergne-Rhône-Alpes, de Esfin Gestion et de Rhône Dauphiné Développement.

De nouveaux produits bio et veggie, des tendances fortes dans l'agroalimentaire, des produits frais, le tout sous une nouvelle marque propre, Bistro Emile, dont le nom résonne parfaitement à l'international, avide de produits français. Tels sont les grands axes de développement de Vitacuire, l'entreprise familiale fondée à Meyzieu en 1952, qui seront financés par une levée de fonds de 1,5 M€ opérée début mai. Une première pour l'entreprise familiale dirigée par Jean-Yves Krief, fils du fondateur Emile. Il est secondé par son fils depuis une dizaine d'année et deux neveux pour « préparer la transmission ».

Vitacuire et ses 160 collaborateurs fabriquent de la pâte feuilletée (pour 5 % de ses volumes), réalise des feuilletés garnis (35 %) et imagine des feuilletés apéritifs (60 %). « Cette dernière activité, notre spécialité en marque distributeur, s'exporte très bien puisque depuis près de 25 ans, nous exportons 25 % de notre production crue surgelée dans 26 pays, principalement en Europe, et, depuis 2018, au grand export vers le Canada, les USA, le Mexique, le Chili ou encore Hong Kong », expose Jean-Yves Krief.

Pour diversifier ses activités, l'industriel lance une gamme « cleanlab » avec des produits veggie et bio et compte développer des produits frais. La marque Bistro Emile portera son savoir-faire et ses innovations sur ces nouveaux segments de marché. « Le marché du frais se développe. Vitacuire doit prendre ce virage pour utiliser son savoir-faire et son outil industriel très spécialisé. Nos produits surgelés peuvent très bien être cuits pour servir le marché du frais. Nous réfléchissons à la gamme en frais et aux investissements nécessaires, comme un terminal de cuisson et une ligne de conditionnement », selon le dirigeant. Ses innovations s'adresseront « à la grande distribution au sens large ». Une clientèle connue de l'entreprise dont l'activité est à 80 % en marque distributeur.

L'innovation est au cœur de l'activité agroalimentaire. « Nous sommes présents sur des salons comme le Sirha ou le Sial où notre cellule de recherche propose des idées et des innovations qui suscitent l'intérêt de la grande distribution. » D'ici à la fin 2018, un support de pâte briochée avec une dépose d'ingrédients pour créer un assortiment de mini-briochés, la dernière innovation de Vitacuire, sera présent dans de nombreuses enseignes. « Nous devons être force de proposition pour la grande distribution », confirme Jean-Yves Krief.

Vitacuire, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 24 M€ en 2017, dispose de l'outil industriel en adéquation avec ses ambitions. L'entreprise atteint 6 000 tonnes et est équipée pour produire 10 000 tonnes par an. Ses investissements complémentaires, non encore budgétés, serviront le marché du frais.

« Un passage qui n'est pas neutre », Jean-Yves Krief

Pourquoi choisir d'ouvrir votre capital plutôt que d'avoir recours à un prêt bancaire classique ?
Cette levée de fonds vise à accompagner nos développements. Nous devions donc consolider nos fonds propres. Elle nous donne une assise financière supplémentaire pour envisager des projets d'investissements en adéquation avec nos ambitions, notamment sur des outils de fabrication et de conditionnement supplémentaires pour une gamme frais. Tout ce qui touche aux outils de refroidissement, en froid négatif et en froid positif, représente des investissements lourds.

Avoir des investisseurs à son capital change la façon de travailler. Comment abordez-vous cette phase ?
Il y a certes un changement dans le management mais le FRI est très à l'écoute. Les équipes des trois fonds participent activement à nos décisions stratégiques. Lorsque nous recherchions nos futurs partenaires financiers, nous étions attentifs à s'adresser à des profils qui correspondaient au fonctionnement et à la philosophie de notre entreprise pour réellement nous accompagner dans notre fonctionnement et notre développement. C'est un passage qui n'est par neutre pour une entreprise. Nous avions besoin de trouver des vrais partenaires. Le choix s'est finalement fait sans difficulté. L'écoute et l'expérience du pool d'investisseurs en faisaient les candidats tout désignés pour envisager des relations saines et durables indispensables à la réalisation de nos objectifs.




Stéphanie POLETTE
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer