AccueilActualitéViolences aux abords des lycées à Lyon et sa région : 18 interpellations, le préfet condamne

Violences aux abords des lycées à Lyon et sa région : 18 interpellations, le préfet condamne

Après les heurts aux abords de plusieurs lycées de Lyon et de la métropole la semaine dernière, l'heure est au bilan : 18 lycéens interpellés pour violences, outrages et dégradations et une sévère condamnation de la part du préfet et du recteur.
Le lycée La Martinière Monplaisir, l'un des établissements aux abords desquels des violences se sont produites la semaine dernière.
© Google Maps Streetview - Le lycée La Martinière Monplaisir, l'un des établissements aux abords desquels des violences se sont produites la semaine dernière.

Actualité Publié le ,

Pascal Mailhos, préfet du Rhône, et Olivier Dugrip, recteur de l’Académie de Lyon, condamnent ensemble ce lundi les incidents parfois violents qui se sont produits aux abords de plusieurs lycées de Lyon et des communes environnantes en milieu de semaine dernière.

En marge de la grève interprofessionnelle du mardi 18 octobre, plusieurs mouvements lycéens sont nés dans des établissements de la métropole de Lyon, entre le 18 octobre après-midi et le 19 octobre matin.

Les établissements Lumière (Lyon), La Martinière Monplaisir (Lyon), Frédéric Faÿs (Villeurbanne), Charlie Chaplin (Décines) et Condorcet (Saint-Priest) ont fait l’objet de plusieurs faits de violences et de dégradations suite à des tentatives de blocages.

Violences aux abords des lycées : 18 interpellations à Lyon et dans la région

Tirs de mortiers, jets de projectiles, incendies de poubelles..., des images diffusées sur les réseaux sociaux attestent de la tension qui régnaient sur les différents lieux. La police nationale a procédé à 18 interpellations pour violences, outrages et dégradations, indique la préfecture.

"Ces mouvements conduits en l’absence de toute revendication et de toute tentative de dialogue ont fortement mis en jeu la sécurité des élèves et des personnels", pointe la préfecture du Rhône.

L'appel au calme des autorités

Pascal Mailhos et Olivier Dugrip "condamnent les dégradations occasionnées et les faits de violence contre les élèves et personnels des établissements et appellent à la sérénité pour les jours à venir". Avec les vacances scolaires, le retour au calme est intervenu mais c'est sans doute la perspective d'une rentrée agitée qui préoccupe les autorités.

"Si les élèves ont le droit de manifester et de porter des revendications, ce droit ne peut se faire que dans le respect des personnes et des institutions. J’apporte tout mon soutien aux lycéens et lycéennes pris pour cible et aux personnels des établissements concernés", achève le recteur.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?