Vins fraîcheur

Vins fraîcheur
© : DR

Art de vivreGastronomie / Vins Publié le ,

Côte de nuits villages 2014, domaine de la Poulette

Longtemps réservé aux rouges, le terroir de côte de nuits s’ouvre au chardonnay vinifié en vins secs et ronds à la fois comme ce millésime 2014 du domaine de la Poulette (domaine Audidier en GMS). Ses arômes d’agrumes et de fleurs blanches et la rondeur d’une bouche aux accents de noisette et de beurre frais le destinent à des poissons et des crustacés, voire à des fromages virils.
Prix : 14,50€

Côte de nuits villages 2013, maison Didier Fornerol

Sur la même commune de Corgolin, Didier Fornerol exploite un domaine de plus de 6,5 ha, dont 80 ares en cote de nuits blanc. Mêmes tonalités d’agrumes, mais une bouche plus minérale, plus complexe, qui prend toute sa dimension avec un poisson mi-cuit ou simplement à l’apéritif.
Prix : 15,20€

Côtes du rhône blanc 2014, Maison Vidal Fleury

La bonne surprise de l’été. Un blanc somptueux à petit prix. Jugez plutôt. Vinifié à 88 % avec du viognier, complété par du grenache blanc et de la clairette, il porte l’empreinte d’un terroir argileux, granitique et sableux du sud de la vallée du Rhône. Une robe jaune pâle, un nez d’abricot et de fleurs blanches, annoncent une bouche fraîche, tonique qui fait place à une belle longueur sur des saveurs miellées. Tartare de thon et curry de volailles se disputeront ce vin qui au final se suffit à lui-même.
Prix : 9,80€


Blanc de noir 2015, Rémy Pannier

Le symbole du Yin et du Yang sur l’étiquette de cette bouteille bourguignonne peut dérouter. Mais comment mieux exprimer le paradoxe d’un grand vin blanc vinifié avec du cabernet franc, cépage rouge ancestral du Val de Loire. Le résultat surprend agréablement dans une robe or pâle, des arômes d’herbes aromatiques, de pomme golden et d’aneth, une bouche intense, épicée et poivrée, qui compense sur la longueur son manque d’éclat initial. A servir avec un poisson au beurre blanc ou, en fin de repas, avec des fruits rouges.

Prix : 7€

Coup de cœur

Corbières rosé 2015, Château Ollieux Romanis

En parallèle à ses millésimes prestigieux, rouges ou blancs, Pierre Bories s’encanaille dans l’univers du rosé, sans sacrifier la qualité et l’élégance. Vinifié pour l’essentiel avec du grenache gris (60 %) complété par du cinsault (25 %) et du grenache noir, ce vin à la robe très pâle, issu de parcelles plantées en cru Boutenac, séduit par la finesse d’un nez où se détachent des notes de pamplemousse rose, une bouche alliant densité et fraîcheur. A servir très frais avec des antipasti ou des grillades de poissons.


Prix : 8,15€

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?