AccueilSociétéVincent Calvez : mettre le vivant en équations

Vincent Calvez : mettre le vivant en équations

Au départ, il se destinait à l’enseignement mais l’originalité d’un nouveau cursus interdisciplinaire mathématiques et biologie à l’ENS de Paris le fera changer d’avis.

ActualitéSociété Publié le ,

Par la suite, un stage de six mois, dans un laboratoire de mathématiques appliquées au Centre for Mathematical Biology de l’université d’Oxford, le passionne. C’est décidé, il étudiera « les questions qui viennent de la biologie et auxquelles les mathématiques peuvent apporter des réponses pertinentes ». Tout naturellement, en 2007, sous la direction de Benoît Perthame, il s’oriente vers une thèse en mathématiques appliquées à la biologie, ayant comme sujet la modélisation mathématique du mouvement collectif des cellules. Ses recherches, riches en dialogues interdisciplinaires permanents, se concentrent alors sur la communication entre cellules grâce à des signaux chimiques qui conduisent aux équations mathématiques décrivant ces phénomènes.
Dans la foulée, il entre au CNRS, à Lyon, motivé notamment par un environnement riche en mathématiques appliquées à la biologie et par la présence de Cédric Villani (médaille Fields 2010). Plus récemment, ses recherches se concentrent sur les phénomènes de propagation en biologie. Il étudie des bactéries se déplaçant dans un micro-canal en bande organisée et montre que les équations admises jusqu’à présent ne sont pas valables. Il participe alors à l’élaboration d’un nouveau modèle inspiré de la théorie cinétique des gaz : « Il faut voir la colonie comme un ensemble de particules qui se déplacent en ligne droite avec de temps en temps des changements de direction à la manière d’un gaz ». Vincent Calvez se voit aujourd’hui récompensé par la Médaille de bronze du CNRS pour l’ensemble de ces recherches en mathématiques appliquées : parmi tous ses travaux, celles-ci sont particulièrement interdisciplinaires et riches en modèles mathématiques originaux. Mais, ce qui fait le plus plaisir à Vincent Calvez, c’est encore que « les mathématiques appliquées à la biologie soient reconnues ». .../...


Lire la suite dans le Tout Lyon Affiches n° 5129 du samedi 29 novembre 2014

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?