AccueilCollectivitésVilleurbanne : priorité aux investissements dans le budget 2020

Villeurbanne : priorité aux investissements dans le budget 2020

Au moment de présenter son dernier budget, Jean-Paul Bret, le maire de Villeurbanne, qui ne se représentera pas aux prochaines Municipales, a voulu mettre l'accent sur l'effort d'investissement qui a été consenti durant le mandat, sans mettre pour autant en péril les grands équilibres financiers de la ville.
Villeurbanne : priorité aux investissements dans le budget 2020
Jean-Paul Bret, maire de Villeurbanne

Collectivités Publié le ,

Jean-Paul Bret a présenté un budget 2020 qu'il qualifie d'ambitieux, bien qu'en très léger recul par rapport à celui de l'année en cours. Le projet proposé aux élus municipaux de Villeurbanne s'affiche à 184 M€ (186 M€ en 2019) et fait la part belle aux investissements. Certes là encore en recul, puisque les dépenses d'équipement passeront de 47,6 M€ en 2019 à 41,6 M€ l'année prochaine, l'effort consenti permettra néanmoins de boucler le mandat à un niveau supérieur aux moyennes des précédentes mandatures.

« Nous aurons investi plus de 40 M€ chaque année durant ces six années, contre respectivement 17 M€ et 35 M€ au cours des deux mandats précédents », précise Jean-Paul Bret. Un effort d'investissement porté à 50 % par l'emprunt et à 50 % par l'épargne. « Notre capacité d'autofinancement nous permet de continuer à investir pour accompagner la croissance démographique et le développement de la ville », ajoute-t-il.

En dépit de ressources et de marges de manœuvre limitées, cet effort sans précédent n'a pas remis en cause la stratégie de saine gestion revendiquée par le maire et ses équipes. « Nous avons maitrisé nos dépenses de fonctionnement, qui augmentent de 1,71 % par rapport à 2019, tandis que nos recettes de fonctionnement progressent de 3,48 % », souligne-t-il. Avant de compléter : « La santé financière de la ville est bonne. Nous avons un recours à la dette en augmentation, mais qui reste très mesuré. »

Villeurbanne affiche, en effet, aujourd'hui une capacité de désendettement largement supérieure à celle des autres villes de même taille. « Elle est aujourd'hui de 1,5 an, quand elle s'établit entre 6 et 9 ans pour les villes comparables à la nôtre », indique Jean-Paul Bret pour conclure.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?