Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Villeurbanne devant la nécessité de l'investissement

le - - Collectivités

Villeurbanne devant la nécessité de l'investissement
©Tangram Architectes - Le futur groupe scolaire Simone Veil quartier de La Soie

C'est un budget à nouveau tourné vers l'investissement, démographie oblige, que le maire de Villeurbanne, Jean-Paul Bret, et sa majorité ont présenté au vote lundi 17 décembre.

Les investissements villeurbannais conséquents, notamment en matière éducative (2 nouveaux groupes scolaires entre autres) sont tirés vers le haut par une démographie qui a fortement augmenté dans les années 2000-2016, pour se tasser sur 2017-18 en atteignant quasiment 150 000 « âmes ».

Le parc Elie Wiesel (©agence aps) livrable au printemps 2019 sur le site dit "Terrain des soeurs" sur le secteur Croix-Luiset / Les Buers

A noter que les taux des 3 taxes ne changent pas en 2019. Les taxes sur le foncier ayant augmenté en 2018, a contrario de la taxe d'habitation qui avait baissé.

Les budgets d'investissement des trois dernières années atteignent : en 2017, 47,15 M€ ; en 2018, 60,88 M€ ; en; 2019 60,36 M€ : « Notre objectif est de 200 M€ d'investissement à la fin de notre mandat (2014-20), précise le maire. » A noter que le budget primitif global 2019 est de 186 M€, stable par rapport à 2018.

En 2019, Villeurbanne investira 12,67 M€ sur le secteur Education. La ville va voir l'achèvement de la construction et de l'aménagement du groupe scolaire Rosa-Parks, rue Mauvert (6,88 M€ inscrits en 2019).

Le public des enfants en âge scolaire élémentaire ayant augmenté plus vite que les équipements, certains groupes scolaires ont largement recours aux bâtiments modulaires.

Le groupe scolaire provisoire Simone-Veil a accueilli 116 élèves répartis dans 6 classes à la rentrée 2018. Quatre modules supplémentaires seront livrés pour pallier l'arrivée de nouveaux élèves dans ce quartier Villeurbanne-La Soie .

Les agences Tangram et Amelia Tavella Architectes ont remporté le concours lancé par Villeurbanne pour la construction de ce futur groupe scolaire Simone Veil dans la zone d'aménagement concerté (Zac) Villeurbanne-La Soie.

L'équipement accueillera 15 classes, (9 classes élémentaires et 6 classes de maternelle), un restaurant scolaire et un lieu d'accueil pour jeunes enfants de 42 places. Le programme prévoit la possibilité d'une extension du restaurant scolaire et l'ajout de 10 classes supplémentaires (6 classes élémentaires et 4 classes de maternelle). Le coût du projet global HT atteint 9,1M€.

Le groupe scolaire Berthelot (Grandclément) nécessitera 1,6M€, pour l'achèvement des travaux d'extension sur le montant des investissements 2019.

Un nouveau complexe sportif sera construit dans le quartier Cusset-Bonnevay, dans le même temps que le nouveau collège (compétence Métropole).

Les travaux sont programmés de fin 2020 à début 2022, mais 4,3 M€ sont d'ores et déjà inscrits au BP 2019, sur un budget prévisionnel de 8,3 M€ (hors foncier et mobilier) .

Le lauréat de concours de maîtrise d'œuvre sera désigné courant janvier. Le bâtiment sur deux niveaux (2039 m2) sera utilisé par les scolaires, les clubs et associations.

Le nouveau complexe sportif municipal (© AirStudio-ANMA)

La Résidence Château-Gaillard (©VilleUrbaine) remplacera l'existante qui n'est plus aux normes.

Un fonctionnement maîtrisé et contraint

En face d'un taux d'investissement élevé, la maîtrise des dépenses de fonctionnement, propulse Villeurbanne sur le podium des villes françaises les mieux gérées de France (à taille comparable). Les dépenses réelles de fonctionnement s'élèvent à 125 M€, stable par rapport à 2018. Reste à savoir, ce qui de la mutualisation métropolitaine lyonnaise, et ce qui de la bonne gestion pure, conduit à ces bons résultats… Probablement une convergence des deux facteurs . Le maire a signé (avec réserve) le pacte de stabilité avec l'Etat, inscrit dans la loi sur les finances publiques de janvier 2018. Celle-ci prévoit un cadre de variations des dépenses de fonctionnement (prévoyant des pénalités), à établir avec les préfets (1,2% par an, avec une variation possible du taux de 0,75 à 1,65%). Pour Villeurbanne, l'augmentation ne doit pas dépasser les 1,16%.




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer