AccueilEconomieIndustrieVillefranche : Teintures et Impressions de Lyon veut réduire ses émissions polluantes

Villefranche : Teintures et Impressions de Lyon veut réduire ses émissions polluantes

Basée à Villefranche, l’entreprise Teintures et Impressions de Lyon parie sur sa démarche environnementale pour se différencier de la concurrence internationale et pour conserver sur son territoire des activités par nature délocalisables.
Villefranche : Teintures et Impressions de Lyon veut réduire ses émissions polluantes
© Teintures et Impressions de Lyon - Teintures et Impressions de Lyon prélève et rejette dans la Saône l'eau qui est indispensable à la mise en oeuvre de son process industriel.

EconomieIndustrie Publié le ,

En investissant depuis Villefranche dans la technologie ToxMate, développée par la société ViewPoint, Jean-Michel Bertrand, Pdg de Teintures et Impressions de Lyon, a le sentiment d’apporter une réponse à deux problématiques majeures.

Sur le plan du respect environnemental, en premier lieu, mais aussi sur le plan de la pertinence économique. "Notre métier est très décrié et nous voulons montrer qu’il existe des voies vertueuses pour l’exercer sans dégrader l’environnement, explique-t-il. Dans le même temps, cela va dans le sens de cette fameuse réindustrialisation que tout le monde appelle de ses vœux."

En test sur le site industriel de Villefranche depuis un an

Après avoir investi 3 M€ dans l’installation de sa propre station d’épuration, en 2019, la filiale caladoise du groupe Deveaux vient donc de s’engager avec ViewPoint pour implanter une station de biosurveillance de l’eau en temps réel. "Cela constitue un pas supplémentaire, pour aller encore au-delà des contraintes que nous imposent les réglementations européennes", poursuit-il. Cette technologie baptisée ToxMate était en test sur le site industriel de Villefranche depuis un an.

Spécialisé dans l’ennoblissement, Teintures et Impressions de Lyon prélève et rejette dans la Saône l’eau indispensable à son activité. Un process industriel par nature polluant, que l’entreprise s’efforce de verdir.

"C’est indispensable si nous voulons durer dans le temps et rester sur ce site, affirme Jean-Michel Bertrand. C’est donc un axe stratégique majeur, mais c’est aussi un élément de différenciation vis-à-vis de nos compétiteurs internationaux."

Retrouver le chiffre d’affaires d’avant Covid en 2022

Impacté par la crise covid, qui a engendré une baisse de chiffre d‘affaires à deux chiffres en 2020, Teintures et Impressions de Lyon a regagné du terrain en 2021, mais n’est pas encore revenu à son niveau d’activité de 2019.

"Nous avons bouclé l’exercice à 15 M€. Nous devrions revenir au niveau avant Covid fin 2022", estime-t-il. Une dynamique de croissance que l’entreprise va entretenir en portant encore son attention sur l’environnement.

"Nous investissons en permanence et 2022 n’échappera pas à la règle. Nous travaillons notamment sur un projet que nous avons lancé l’année dernière. Il nous permettra de réutiliser dans notre process industriel une partie de l’eau que nous rejetons dans la Saône. Ce sera donc bon pour l’environnement, puisque nous prélèverons moins sur le milieu naturel, en réutilisant l’eau que nous aurons dépolluée, et bon sur le plan économique. Car je pense qu’aucune industrie ne pourra poursuivre une activité polluante à l’avenir. Si elle n’est pas condamnée par les pouvoirs publics, elle le sera par le marché", conclut Jean-Michel Bertrand.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?