Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Ville de Lyon : une capacité de désendettement de 4 ans

Publié le - - Collectivités

Ville de Lyon : une capacité de désendettement de 4 ans
Muriel Chaulet-Ville de Lyon

Le Débat d'Orientation Budgétaire était à l'ordre du jour du conseil municipal de Lyon du 19 décembre. Gérard Collomb a mis en exergue « la situation financière excellente », confirmée par la notation AA/A-1+ de l'agence Standard and Poor's.

« Nous avons mené une politique rigoureuse tout au long du mandat et mis en place les mesures pour faire face à la baisse des dotations. Le dynamisme économique important entraîne une démographie en hausse et donc des recettes plus importantes, notamment des droits de mutation », a résumé le maire de Lyon.

Le compte administratif 2019 prévisionnel fait état d'une épargne brute entre 95 et 100 M€, de dépenses d'équipements supérieures à 115 M€, d'un encours de dette inférieur à 400 M€ et d'une capacité de désendettement de 4 ans. « Nous avons beaucoup investi tout en faisant baisser la dette », a fait remarquer Gérard Collomb qui a rappelé les deux objectifs de la stratégie financière pour le mandat : un plan d'équipement soutenu et une santé financière durable. Pour atteindre ces résultats, les leviers mis en œuvre ont été un endettement maîtrisé, un profond redimensionnement de la section fonctionnement, et un recours modéré à la fiscalité en 2015. « Nous avons augmenté de 4 % le taux de la taxe d'habitation et de 6 % le taux du foncier bâti », a précisé le maire de Lyon.

Pour le budget 2020, l'évolution prévisionnelle des dépenses réelles de fonctionnement s'établit à 1,2 % tandis que l'évolution prévisionnelle des recettes réelles de fonctionnement s'affiche à +2,5 %. L'épargne brute prévisionnelle sera comprise entre 80 et 85 M€, contre 73,8 M€ au budget primitif 2019. En se projetant au-delà de 2020, Gérard Collomb a affirmé qu'il n'y aurait pas besoin d'augmenter les taux de la fiscalité et que la capacité d'investissement sera renforcée : « Sur le mandat qui s'achève, nous avions 850 M€ de projets réalisables pour 600 M€ de réalisations. Demain, nous aurons plus de 1 Md€ de projets réalisables pour 700 M€ de réalisations ».

Priorité à l'éducation et à la petite enfance

La démographie dynamique et les mesures gouvernementales, comme la scolarisation obligatoire à 3 ans et le dédoublement des classes en réseau d'éducation prioritaire, nécessitent d'investir dans l'éducation et la petite enfance. « Nous avons ouvert trois équipements scolaires à la rentrée 2019 et nous ouvrirons deux autres établissements à la rentrée 2020. Nous avons également repéré les secteurs en tension, à savoir Vaise-Industrie, Part-Dieu Est et le 8e arrondissement où nous avons préempté un terrain rue Bataille », a fait savoir le maire de Lyon.




Severine RENARD
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer