AccueilSociétéVienne 1312 : la Chrétienté met fin à l’ordre du Temple

Vienne 1312 : la Chrétienté met fin à l’ordre du Temple

Le principal auteur de « Vienne 1312, la fin de l’ordre du Temple » n’est autre que l’ancien conservateur des musées de Vienne (aujourd’hui en poste à Chambéry au musée de Savoie), Sébastien Gosselin.

ActualitéSociété Publié le ,

Le concile de Vienne, en 1312, dont on va commémorer le 7e centenaire, a mis fin à l’ordre des Templiers, avec le cortège d’exécutions sanguinaires qui s’ensuivit, aujourd’hui connu de tous. Si les Templiers conservent de nos jours une part de mystère et une aura qui s’étend jusque dans les jeux vidéo (le livre y fait judicieusement allusion), peu d’entre nous en terre rhônalpine savent que leur sort funeste a été scellé en la cathédrale Saint-Maurice de Vienne, lors d’un concile sous l’égide du pape Clément V, alors installé à Avignon. « Le 18 mars 1314 meurt sur le bûcher, Jacques de Molay, le supérieur de l’un des ordres les plus puissants du monde, dernier grand maître de l’ordre du Temple, explique Sébastien Gosselin. De cet évènement qui a fortement marqué les esprits sont nées des légendes encore vivantes aujourd’hui : malédictions, trésors cachés, activités secrètes, connaissances occultes, pratiques mystérieuses, voire sataniques sont attachés à la mémoire des Templiers. L’épilogue brutal de la suppression de l’ordre est en fait l’ultime épisode d’un conflit animé par de puissants protagonistes : Philippe le Bel, roi de France, qui souhaite la suppression de l’ordre ; le pape Clément V, qui veut préserver l’honneur de l’Eglise ; Jacques de Molay, défenseur tantôt tiède, tantôt enfl ammé de son ordre. Un des épisodes de cette histoire se déroule sur les rives du Rhône : c’est le concile de Vienne de 1311-1312. » A découvrir sans faute dans « Vienne 1312, la fin de l’ordre du Temple ».
Eric Séveyrat

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?