Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Diamants, perles et peintures à Lyon Presqu'île

Publié le - - Enchères

Diamants, perles et peintures à Lyon Presqu'île
DR - "Le banc de la dèche au Jardin du Louvre", huile sur toile d'Alphonse Cornet estimée 3 000/5 000 EUR

Programme très chargé ce 8 juin sous le marteau de Maîtres Bérard, Péron, Rousselot et Battin. Au catalogue des bijoux anciens et modernes dès 14 h 30 puis des tableaux modernes et contemporains à partir de 18h.

Règles du déconfinement obligent, ces deux ventes auront lieu en live et en public restreint présent dans la salle conformément aux prescriptions gouvernementales. Pour mieux s'organiser, notamment pour tout ce qui concerne les expositions publiques, réponse à toutes vos questions en un clic sur www.ivoire-lyon.com. C'est clair, précis et parfait pour se donner une idée des règles à suivre si vous souhaitez participer d'une façon ou d'une autre à ces ventes.

Dès 14h30, ce sont des bijoux qui seront dispersés aux enchères. Dans les écrins, on remarque une bague solitaire en or gris 750/°° ornée d'un diamant demi-taille d'environ 4,84 cts en serti griffe de couleur G, VS. Estimée entre 30 000 et 40 000 €, cette bague solitaire comporte quelques rayures d'usage ainsi que de légers manques au diamant. Dans le même registre, on retient également une bague « Toi et moi » en or jaune 750/°° et platine 850/°° ornée de deux diamants taille brillant et demi-taille de 1,6 ct chacun en serti griffe pour laquelle on attend 8 000 à 13 000 €. Pour ce qui est des bracelets, à suivre de près ce modèle « Eventail » en or jaune de la collection « Optical » réalisé par Jacques Lenfant dans les années 70 reprenant les principes optico cinétique de Vasarely. Bien marqué du poinçon du maître Georges Lenfant, ce bracelet est estimé entre 10 000 et 15 000 €. A suivre encore ce pendentif en or jaune et perles fines de forme baroque et de diamants en serti grain accompagné d'une chaîne maille jaseron alternée de perles de forme baroque estimé entre 13 000 et 15 000 € tandis que les amateurs de montres seront quant à eux sans nul doute intéressés par cette Submariner Rolex de 1979 pour laquelle il faudra engager 8 000 à 10 000 €.

Tout autre registre à 18 h puisque seront dispersés dès lors des tableaux modernes et contemporains. Tous les amateurs des œuvres de Jacques Truphémus se souviennent de la grande vente organisée précédemment par ce même Groupe Ivoire-Lyon et c'est donc en toute logique qu'on se penche sur le numéro 165 du catalogue à savoir « La Saône à Lyon », une huile sur toile de cet artiste signée et datée de 1958. Portant au dos une ancienne étiquette d'exposition, ce tableau caractéristique du style de Jacques Truphémus est attendu entre 4 500 et 6 000 €. Et parce qu'à Lyon on a indéniablement un faible pour la peinture lyonnaise, pourquoi ne pas s'intéresser à cette « Chapelle de St Rambert », une huile sur toile de Jean Couty (1907-1991) datée de 1941. De dimensions 92 x 73 cm, ce tableau comportant un petit accident sur la gauche est estimé 3 500/4 500 €. Estimation quasi identique pour cette « Place Bellecour », une huile sur toile d'André Devambez (1867-1943) datée de 1942 tandis qu'un « pêcheur dans sa barque aux Martigues », une huile sur toile d'Adolphe Appian (1818-1898) a toute les chances pour sa part d'atteindre aisément à son estimation annoncée entre 2 500 et 4 000 €.

Fort bien peint, un tableau d'Alphonse Cornet (1839-1898) intitulé « Le banc de la dèche au jardin du Louvre » devrait quant à lui retenir, en début de catalogue, toute l'attention des collectionneurs. D'un réalisme poignant, il trouvera certainement facilement preneur à son estimation établie entre 3 000 et 5 000 € par Olivier Houg, expert lors de cette vente. Idem pour cette « Femme coiffant une jeune fille », huile sur toile de Pauline Vallayer-Moutet signée en bas à gauche attendue entre 3 500 et 5 000 € ou encore pour ce tableau d'Emile Noirot (1853-1924) représentant la « Mer à Saint-Malo », une huile sur toile datée de 1908 pour laquelle on attend 4 000 à 5 000 €.

Côté sculptures enfin, à retenir cette création de Costas Coulentianos (1918-1995), sculpture en métal gravé à différentes patines et de dimensions 50 x 170 cm estimée quant à elle 3 000 / 5 000 €.

Ivoire – Lyon – Lundi 8 juin à 14h30 et 18h – Catalogue et horaires d'expositions sur www.ivoire-Lyon.com




Philippe JAYET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer