AccueilSociétéVie juridique - Le droit rural a de l’avenir

Vie juridique - Le droit rural a de l’avenir

La France était jadis un pays rural.

ActualitéSociété Publié le ,

Entendez par là que les agriculteurs, il fut un temps très nombreux, jouissaient d’une réelle considération de la part non seulement de nos concitoyens mais également des hommes politiques. Cela ne semble plus être vraiment le cas aujourd’hui sauf peut être lors du salon de l’agriculture où il est de bon ton de se montrer devant les médias en train de flatter le c… des vaches. Certes, les reproches faits au monde agricole sont parfois justifiés. Consommation excessive d’eau et de pesticides, par exemple. Mais a-t-on oublié que la population française augmente et que de ce fait, la surface exploitable diminue. Qu’il faut produire de plus en plus vite et en grande quantité et surtout pas cher, que la concurrence mondiale est féroce. La quadrature du cercle en quelque sorte. Les agriculteurs, qui permettent tout de même à 2,6 millions de personnes d’avoir un emploi et représentent 3,4 % du PIB français, ont un sacré mérite de garder le moral et de continuer à se battre pour une rémunération souvent dérisoire. La terre agricole, personne n’en veut. Pour l’instant en tout cas. Car un moment donné, on finira bien par prendre conscience de l’ampleur du problème. Mais restera-t-il des agriculteurs français pour cultiver les terres acquises… par les Chinois ? En attendant, le congrès des juristes en droit rural se tient prochainement à Lyon en présence du ministre de la Justice, Michel Mercier, qui a sans doute bien conscience des problématiques à venir.

Pierre Vezon

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?