AccueilSociétéVie Juridique - Justice morte le 10 décembre

Vie Juridique - Justice morte le 10 décembre

Il ne faudra pas avoir besoin d’avocats, de notaires, d’huissiers de justice, d’administrateurs et mandataires judiciaires, de commissaires priseurs judiciaires et de greffiers de tribunaux de commerce le 10 décembre prochain.

ActualitéSociété Publié le ,

La révolte gronde au sein de ces professions, vent debout contre la réforme Macron présentée ce jour-là en conseil des ministres avant un examen au Parlement début 2015. Les études et autres cabinets seront fermés en signe de protestation et une manifestation de grande ampleur est programmée à Paris. Une première pour toutes ces professions dites réglementées (c’est ce qu’on leur reproche !), qui le sont justement pour assurer la sécurité de nos concitoyens.
Car le ministre de l’Economie n’a pas pris de chemins détournés pour dire que ce texte était fait « pour libérer, investir et travailler ». Bref, pour lever des freins et s’attaquer aux corporatismes. Admettons ! Mais comment ne pas penser qu’Emmanuel Macron n’a pas dans le dos l’épée de Damoclès de l’Union européenne, gangrénée ellemême par les Anglo-Saxons adeptes du tout libéral. Car comme le pense l’économiste Christian Saint-Etienne, le texte du ministre de l’Economie « ne sera pas un remède miracle aux maux de la France si on ne réforme pas d’abord la fiscalité et le droit social ». Prenons bien garde de ne pas porter un coup fatal à la sécurité de nos concitoyens, notamment des plus faibles. L’heure est grave sans aucun doute.

Pierre Vezon

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?