AccueilActualitéSociétéVie Juridique - Dis-moi comment tu t’appelles

Vie Juridique - Dis-moi comment tu t’appelles

Affubler son enfant, garçon ou fille, d’un prénom que l’on qualifiera de « bizarre » est devenu une tendance, voire une mode.

ActualitéSociété Publié le ,

Prénommer son fils Titeuf, Superman ou Facebook et sa fille Trottinette ou Citronelle (c’est vrai, cela existe) peut toutefois surprendre mais ce que les parents ignorent probablement, c’est que la justice ne l’entend pas forcément de cette oreille. En effet, choisir ainsi un prénom hors norme et qui pour le moins prête à sourire, voire à se moquer de celui ou celle qui le porte, peut être jugé préjudiciable aux intérêts de l’enfant par les magistrats. Et la Cour de Cassation ne se privera pas de retoquer des initiatives parentales tout de même très particulières. Et c’est heureux…


Pierre Vezon

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 octobre 2022

Journal du01 octobre 2022

Journal du 24 septembre 2022

Journal du24 septembre 2022

Journal du 17 septembre 2022

Journal du17 septembre 2022

Journal du 10 septembre 2022

Journal du10 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?