Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Vie des sociétés - Larissa Balakireva, élue Femme en or 2011

Publié le - - Services

Après avoir reçu le trophée Femme décideur en 2009 (cérémonie organisée par Le Tout Lyon, ndlr), voilà que le 17 septembre dernier, à Nice, vous êtes élue Femme de l’innovation.

Après avoir reçu le trophée Femme décideur en 2009 (cérémonie organisée par Le Tout Lyon, ndlr), voilà que le 17 septembre dernier, à Nice, vous êtes élue Femme de l’innovation. C’est plutôt une belle reconnaissance de votre travail de la part des professionnels.

C’est certain. Je dois dire que pour le prix Femme décideur, c’était une très grande surprise, qui m’avait fait presque pleurer d’ailleurs, car il récompensait tout le travail accompli depuis toutes ces années. Alors recevoir, cette année, le trophée Femme de l’innovation, ça m’a conforté à l’idée que j’avais fait le bon choix d’être passée de la recherche académique à la recherche appliquée. Et puis ça fait du bien d’être reconnu, cela apporte une certaine confiance dans un domaine, où nous doutons souvent, mais aussi une crédibilité envers nos clients.

Depuis 2005, vous cumulez la casquette de scientifique et de chef d’entreprise avec votre société Novocib (2 employés, 60 000 € CA en 2010). Qu’est ce qui est le plus difficile ? Sans cesse trouver de nouvelles propriétés ou devoir démarcher des clients ?

Trouver n’est pas si difficile, si l’on ne sait pas ce que l’on cherche. En revanche, dès que l’on cherche une voie vers un objectif bien définit, on n’a pas le droit à l’échec, c’est oui ou non et combien. On a une obligation de résultats surtout dans notre domaine, le développement de kits enzymatiques de dosage. Une caractéristique similaire à mon autre métier, celui d’entrepreneuse. Tout n’est pas facile, mais en étant bien encadré, on avance. Alors certes je vais peut être faire moins bien certaines choses que feront très bien les professionnels du marketing ou de la gestion… mais je sais ce qui peut ou non se faire et se vendre, car je connais le produit et son potentiel.

Depuis quelques jours vous avez lancé un nouveau produit, un kit enzymatique pour doser précisément la fraîcheur du poisson conservé sur glace. Dites-nous en plus.

Depuis 2 ans, on y travaille. On a longtemps développé des enzymes rares pour le secteur pharmaceutique, jusqu’au jour ou l’on s’est diversifié en trouvant un autre moyen d’utiliser ces enzymes pour le secteur de l’agroalimentaire. Il existait déjà sur le marché, une technique permettant d’évaluer la fraîcheur du poisson d’un point de vue qualitatif mais il était peu fiable. Avec notre kit, nous sommes dans le quantitatif et nos résultats après analyses sont d’une grande précision. Ô’Sushi (groupe AGAPES restauration) à Lyon est d’ailleurs déjà intéressé par le produit et l’évalue actuellement, une enseigne de la grande distribution aussi. On voudrait ensuite le développer dans d’autres pays comme l’Allemagne ou le Japon, grand consommateur de poissons frais.

Ce type de kit pourrait-il à l’avenir être étendu à d’autres produits ou utilisations ?

Oui, nous pourrions l’utiliser afin d’évaluer la fraîcheur d’un poulet par exemple. Il pourrait aussi permettre l'évaluation de la qualité des emballages, etc. Mais pour cela, il faut que le kit rentre dans les habitudes, ce qui est le plus long.

Propos recueillis par Romain Charbonnier




GiB
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer