AccueilImmobilier-TP-BâtimentVictor-John Vial-Voiron : « Je souhaite que la France redevienne un pays de propriétaires »

Victor-John Vial-Voiron : « Je souhaite que la France redevienne un pays de propriétaires »

Le président de l'UNPI Rhône-Alpes déplore les conditions toujours plus lourdes imposées aux propriétaires-bailleurs, tout en arguant sur la nécessité de responsabiliser les locataires.
Victor-John Vial-Voiron : « Je souhaite que la France redevienne un pays de propriétaires »
© Céline Vautey - Victor-John Vial-Voiron souhaite faire bouger les mentalités

EconomieImmobilier-TP-Bâtiment Publié le ,

Représentée par son président régional Victor-John Vial-Voiron et Laurent Brossier, directeur de l’UNPI Lyon-Rhône, la section lyonnaise de l’Union nationale des propriétaires immobiliers est revenue sur les obligations légales des propriétaires. Sur les baux d’habitations, les deux hommes déplorent que les réglementations, de plus en plus nombreuses et indigestes, ne règlent en rien la problématique du mal-logement. Le contrat-type, passé de 4 à 21 pages, mais aussi les diagnostics et les taxes qui s’accumulent… Ils ne cachent pas leur sentiment que l’on ne veut plus que des professionnels-bailleurs. Pourtant fermement attaché à une France de propriétaires, V.-J. Vial-Voiron tempère : « On n’est pas là pour défendre bec et ongle le propriétaire ! On est là pour une relation gagnant-gagnant. » Quand on possède un bien, on est beaucoup plus vigilant. D’où la nécessité de former le locataire. Le président régional envisage même une sorte de « permis de louer » avec avantage fiscal à la clé, qui selon lui éviterait bien des abus.
Contrairement à la région parisienne, l’encadrement des loyers ne sera pas renforcé en Auvergne-Rhône-Alpes. Mais d’autres problèmes demeurent pour les propriétaires-bailleurs. La résiliation du bail par exemple, que le président aimerait accélérer à deux mois maximum, tout en dressant en parallèle une liste noire des mauvais payeurs ou, pourquoi pas, « verser une assurance garantie loyer impayé à souscrire par le locataire ».
Enfin, côté fiscalité, le président régional de l'UNPI ne peut que constater que les propriétaires paient toujours plus. « Il faut respecter ceux qui investissent en France, ce sont des milliards d’euros qui sont amenés à l’Etat, s’exclame celui qui rêve de rendre la propriété accessible à tous. L’immobilier est une affaire financière, mais aussi sociale. N’ayons plus honte d’être propriétaires et faisons bouger les mentalités. »

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?