Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Cinéma / Victor et Célia, une comédie lég'hair

le - - Cinéma

Cinéma / Victor et Célia, une comédie lég'hair
DR - Alice Bélaïda et Arthur Dupont

Comment convaincre avec une comédie « réaliste », légère et intelligente ? Pierre Jolivet a su le faire avec Victor et Célia. Il porte un regard tendre et lucide sur une brochette de trentenaires, jouée par des comédiens tous plus talentueux les uns que les autres.

Ouvrir son propre salon de coiffure quand on n'a pas d'argent, pas de famille susceptible de vous aider, ce n'est pas une sinécure. Si de plus, on a un comptable (Bruno Bénabar très drôle), honnête mais qui ne vous dit pas tout sur votre affaire, ça se complique… C'est un défi que vont relever les protagonistes de Victor et Célia dans le scénario de cette comédie légère et profonde, pleine de rebondissements, signée Pierre Jolivet.

Légère parce que le rire, le sourire, et les clins d'œil au spectateur sont dans tous les plans, servis entre autres, par une Alice Bélaïdi (Célia) en pleine forme. La jeune comédienne en pleine ascension dans le cœur de la grande « famille » du cinéma, réussit l'équilibre subtil de l'énergie dramatique et de la drôlerie d'une Leïla Bekhti, ou d'une Alice de France.

Dans l'histoire, Victor (Arthur Dupont impeccable et talentueux, avec des faux airs de Romain Duris) vient de monter un projet de salon avec un ami. Hélas, le projet avorte dans des conditions dramatiques. C'est alors qu'il recroise par hasard Célia (Alice Bélaïdi). Ils se sont connus à l'école de coiffure dix ans en arrière, ils ont eu une aventure qui a tourné court.

Mais Victor en est persuadé, Célia est la bonne personne pour succéder à son pote dans l'aventure du salon de coiffure. Il fera tout pour la convaincre de devenir son associée. C'est aussi là que le film est profond en plus d'être léger. Les galères des jeunes créateurs d'entreprise sont là, leurs coups de blues aussi, et leurs affres sentimentaux par-dessus le marché…

Il leur faudra composer avec le passé, tout en avançant dans leur projet. C'est une histoire qui n'a l'air de rien, mais Pierre Jolivet sait y faire, en bon admirateur de Ken Loach. Il épingle au passage avec humour les travers de notre société « start up nation ». Il aime ses personnages.

Victor et Alice, de Pierre Jolivet, sortie le 24 avril .Tourné entièrement à Lyon du 20 août au 28 septembre 2018. Avec Alice Belaïdi (Célia) ; Arthur Dupont (Victor) ; Bruno Bénabar (Max) ; Bérengère Krief (Louise) ; Adrien Jolivet (Ben).




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer