AccueilEconomieFemmes décideurs 2020Véronique Péronnet, la pétillante

Véronique Péronnet, la pétillante

Après 28 ans à la tête de son entreprise spécialisée dans la fabrication de vêtements pour le prêt-à-porter à Tarare (69), Véronique Peronnet est désormais installée comme créatrice de mode indépendante à Roanne.

EconomieFemmes décideurs 2020 Publié le ,

Après plus de 60 collections créées en 28 ans de carrière entourée d'une équipe de 50 personnes, Véronique Peronnet a changé d'orientation. L'une de ses créations avait été passablement remarquée en 2017, une blouse "Brigitte", que l'épouse du président de la République, Emmanuel Macron, a porté à l'Élysée lors d'une réception. "Nous en avons vendu beaucoup par la suite", glisse Véronique Peronnet, l'œil pétillant.

Depuis la cession de son entreprise en juin 2019, la créatrice a décidé de changer de voie pour reprendre son indépendance. Désormais, celle qui est née dans une famille de mousseliniers et de tisseurs, œuvre dans son atelier installé dans un loft rénové, qui abritait autrefois une manufacture de tissage, sous la marque Marie Valfort - le prénom de sa grand-mère et son nom de jeune fille.

► Femmes décideurs 2020 : votez en un clic

Moins de contraintes, plus de liberté

La styliste confie : "C'est un luxe de pouvoir travailler comme je travaille aujourd'hui. Je n'ai plus les soucis quotidiens liés à la responsabilité de cheffe d'entreprise. Je suis beaucoup plus créative et libre". Ces contraintes inhérentes aux responsabilités expliquent aussi pourquoi la dirigeante, qui a senti avoir atteint un cycle de sa vie professionnelle, a pris un nouveau cap.

"Je suis plus sereine aujourd'hui. Je ne cherche pas à faire du volume, le but n'est pas de développer à outrance mon activité, je crée ce que j'ai envie". Telle un peintre, Véronique Peronnet a été inspirée par l'œuvre de Mademoiselle Chanel, Karl Lagerfeld, Christian Lacroix pour ses créations ensoleillées, Madeleine Vionnet, qui excellait dans la méthode de la coupe en biais ou encore de Monsieur Alaïa. Ce qui l'anime, désormais, c'est de partir du tissu et non plus des exigences du marché de la mode.

"Quand on a une passion, qu'on y croit fortement, c'est déjà un moteur", souligne-t-elle. Se définissant par un caractère "fonceur", Véronique Peronnet, fourmillant d'idées, apprécie de travailler sur des tissus riches, tout en volumes et en relief.

A partir de février 2021, une douzaine de modèles, été, de la collection Marie Valfort sera commercialisée via le site Internet de la marque. Ces robes au style romantique et poétique, haut de gamme, en organza ou encore en jacquards, seront produites en petite série.

Créez votre propre sondage de satisfaction des utilisateurs
Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?