AccueilCultureEnchèresVentes aux enchères à Lyon : l'atelier Besson-Girard chez Artenchères

Ventes aux enchères à Lyon : l'atelier Besson-Girard chez Artenchères

Au catalogue de la vente Ateliers d'Artistes du 5 octobre chez Artenchères, l'atelier de Jean-Claude Besson-Girard, un peintre autodidacte inspiré aussi bien par les nus de femmes que par les portraits et les natures mortes.
Urbino ou Détroit, HST par Jean-Claude Besson-Girard estimée 200/300 €
DR - Urbino ou Détroit, HST par Jean-Claude Besson-Girard estimée 200/300 €

CultureEnchères Publié le , Philippe Jayet

L'œuvre est singulière, le parcours paradoxal. Né en 1938, Jean-Claude Besson-Girard expose dès 1958 à la Galerie de Bellecour. Débutée par une période non figurative, sa carrière stoppe pourtant brutalement en 1968 au moment où il traverse une importante crise personnelle. Jean-Claude Besson-Girard devient alors paysan dans les Cévennes et s'engage dans ce qu'on nommera en ces temps la décroissance conviviale.

Retour à la peinture en 1985 avec diverses expos sur Paris jusqu'en 1999, date à laquelle il cesse toute collaboration avec les galeristes. C'est l'histoire raccourcie d'un peintre écolo engagé qui ne voulait pas faire carrière et jugeait nécessaire de se tenir à l'écart de l'art contemporain.

Vente aux enchères à Lyon : l'image de la femme très présente chez Jean-Claude Besson-Girard

Sa peinture vous saute aux yeux par ses évidences formelles ? Et bien pas si évident car Jean-Claude Besson-Girard réfuta toujours avec force et raisons être un peintre hyperréaliste. Il rappelait qu'un tableau est une chose mentale, une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées, bref, une abstraction toujours singulière et énigmatique précise Damien Voutay, expert lors de cette vente. Une façon d'exprimer son désir de révéler la présence d'une absence.

Hommage cependant à son travail ce 5 octobre chez Artenchères avec la dispersion d'une partie de son atelier. L'image de la femme y est grandement représentée. Sous des portraits d'aborddont celui d'Aline, une huile sur toile datée de 2019 estimée 100/150 € ou encore celui d'Eva, une autre huile sur toile cette fois de 2015 attendue entre 150 et 200 €.

Aux portraits succèdent des nus. L'attention se porte en premier lieu sur Urbino ou Détroit, une singulière huile sur toile datée de 2016 pour une estimation annoncée entre 200 et 300 €, puis sur Le paradoxe de Mondrian, autre huile sur toile signée et datée de 2013/2014 estimée 200/300 € avant de se fixer enfin sur ce Nu au petit canapé, une œuvre de 2018 pour laquelle on espère 150 à 200 €.

Tout autres domaines abordés dans cette exposition éphémère avec pour finir ce survol un tableau intitulé La branche d'amandier, toilepeinte par l'artiste en 2013 estimée 300/500 € ou encore cet Autoportrait, sujet cher à l'artiste estimé 200/300 €.

Artenchères – Mercredi 5 octobre à 14h

Lancer le diaporama6 photos

Numismatique chez Bérard & Péron

Vente exclusivement consacrée aux monnaies anciennes ce 5 octobre dans les locaux du showroom, quai Jules Courmont, de la Maison Bérard & Bérond. Au catalogue, des pièces grecques comme ce rare Statère d'or, Syrie Seleucos II (246-226) estimé 5 000/7 000 €, divers Tétradrachmes siciliens dont ce modèle frappé à Syracuse sous Agathocles (310-305) estimé 2 500/3 500 € ou encore ce tétradrachme stéphanophore frappé en 150-140 av Artemis, remarquable exemplaire pour lequel il faudra engager 1 000 à 1500 €.

Lancer le diaporama2 photos

Bérard & Péron – 5 octobre à 14 h

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 03 décembre 2022

Journal du03 décembre 2022

Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?