AccueilCultureEnchèresVentes aux enchères à Lyon : deux grands rendez-vous chez de Baecque & Associés

Ventes aux enchères à Lyon : deux grands rendez-vous chez de Baecque & Associés

Calendrier très chargé ce début mars du côté de la rue Vendôme. Au programme, deux grandes ventes ces 5 et 7 mars avec aussi bien du mobilier et des objets d'art que des tableaux anciens et modernes.
Ventes aux enchères à Lyon : deux grands rendez-vous chez de Baecque & Associés
DR - Cabinet en ébène ou bois noirci d'époque XIXe estimé 6/8000 €

CultureEnchères Publié le ,

Coup d'envoi le 5 mars à 14h30 avec notamment ce superbe cabinet en ébène ou bois noirci et écaille rouge. Dans le style du XVIIe siècle mais d'époque XIXe, cet imposant meuble à décor en son centre d'une forme de temple et fronton supporté par deux arcatures et thermes est estimé 6 000/8 000 €.

Plus loin au catalogue, l'attention se porte sur ce personnage mécanique figurant un cuisinieren habit tenant dans une main une bouteille de vin et dans l'autre une casserole laissant apercevoir... un chat grimaçant. A multiples mouvements, cet automate de Gustave Vichy portant des habits anciens est attendu entre 4 000 et 6 000 €.

Pour une estimation identique, à retenir dans un autre domaine ce lustre à sept lumières attribué à Koloman Moser àmoins qu'on lui préfère cette Flore accroupie n°1, un bronze à patine brune nuancée par Jean-Baptiste Carpeaux estimé 3 000/4 000 €.

Curiosité enfin avec Le retour des immigrés, un rare décor panoramique en huit lés montés en paravent d'époque Directoire. Connu sous forme de paravent à seulement quelques exemplaires dont un au Musée Carnavalet mais jamais à huit feuilles, ce décor panoramique, œuvre d'un dessinateur comme d'une manufacture inconnus, est estimé 800/1 200 € mais pourrait largement dépasser cette estimation.

Lancer le diaporama9 photos

5 mars à 14 h 30


Tableaux et bijoux pour suivre

48 heures plus tard et sous le même marteau, place aux tableaux et aux bijoux. Au catalogue, on note ce Placide retiré de l'eau par le frère Maur, un travail à la plume, encre brune et lavis gris annoté Tiziano par Philippe de Champaigne (1602-1674) estimé 8 000/10 000 € malgré une légère insolation mais aussi ce Réveil du tigre, 1932, une huile sur toile signée et datée par Gustave Surand (1860-1937) pour laquelle il faudra engager 5 000 à 8 000 €.

Du côté des peintres régionaux, gros plan également sur Les toits de Morestel sous la neige, une huile sur toile marouflée sur carton circa 1870 par Auguste Ravier (1814-1895) provenant de l'ancienne collection Thiollier estimée quant à elle 3 000/4 000 €.

En seconde partie de vente seront proposés des bijoux dont cette bague solitaire en or gris 18K et platine centrée d'un diamant taille ancienne pesant 3,35 carats pour une estimation annoncée entre 8 000 et 12 000 € mais aussi cet élégant pendentif broche Art Nouveau en or jaune 18K à décor ajouré composé de feuilles de papyrus et centré d'une tête de lion, pendentif orné en pendeloque d'un cabochon d'émeraude pour lequel on attend 2 800 à 3 500 €.

7 mars à 14h30

P.J

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?