AccueilCultureEnchèresVente aux enchères : 150 oeuvres du peintre lyonnais Jacques Poncet chez Artenchères

Vente aux enchères : 150 oeuvres du peintre lyonnais Jacques Poncet chez Artenchères

Vente aux enchères : 150 oeuvres du peintre lyonnais Jacques Poncet chez Artenchères
DR

CultureEnchères Publié le ,

150 oeuvres du peintre lyonnais Jacques Poncet seront mises à la vente mercredi 10 févroer chez Artenchères. C'est aujourd'hui l'un des atouts maîtres de cette maison que d'organiser des ventes entièrement dédiées aux ateliers d'artistes contemporains. Maître Agnès Savart avait régalé le public lyonnais avec la dispersion récente de l'atelier d'André Mathiau, elle récidive avec cette fois celui de Jacques Poncet.

© DR / Ville dorée, acrylique sur toile de Jacques Poncet estimée 200 à 400 euros.

Artiste figuratif notoire de la scène lyonnaise mais aussi nationale et internationale, Jacques Poncet (1921-2012) avait, on peut le dire, une maîtrise remarquable de la beauté lumineuse et luxuriante. Reconnu pour sa "fureur dionysiaque et (son) talent sans réserve" comme aimait à le préciser René Deroudille, célèbre critique d'art, Jacques Poncet a été repéré dès la fin des années cinquante par le grand galiériste parisien Jacques Loeb puis dès les années 60 par la Galerie des Arts qui exposait également Léger, Manessier, Tal Coat ou encore Zao Wou Ki.

Ont logiquement suivi bon nombre d'expositions dans d'influantes galeries lyonnaises et parisiennes pour cette "figure incontournable de l'Ecole Lyonnaise, capable de retranscrire avec une grande sensibilité la lumière et les éléments", s'enthousiasme Agnès-Savart.

5 thèmes pour 50 ans de peinture

Sont abordés lors de la dispersion de cet atelier les cinq thèmes chers à Jacques Poncet à savoir le nu féminin, les paysages urbains, les arbres, la mer et la représentation de sa propre créativité qu'il conjuguera tout au long de ses 50 ans de carrière.

On retient ainsi sur les cimaises Jeu dans les vagues, 1989, une acrylique sur toile de la série Les Baigneuses estimée entre 4 et 600 € par Bernard Gouttenoire, expert lors de cette vente, mais aussi Ville dorée, une acrylique de la série Lyon, datée de 2001 attendue entre 2 et 400 € ou encore Les arbres, une autre acrylique datée de 1996 de la série Les Jardins pour laquelle il faudra engager 3 à 500 €. Des prix d'estimations très abordables mais, une fois encore, la dispersion de cet atelier pourrait réserver bien des surprises.

Artenchères – Mercredi 10 février à 13 h.

© DR / Les arbres, acrylique sur toile de Jacques Poncet estimée 300 à 500 euros.

Mobilier et objets d'art chez de Baecque & Associés

Des tableaux, des meubles anciens et de la verrerie sont au catalogue des ventes programmées ces 3 et 4 février à l'Hôtel des ventes de la rue Vendôme.

Sur les cimaises, Le campement militaire, une huile sur toile de Francisque Desportes (1849-1909) estimée 2 à 300 € mais aussi et du même peintre, Le jeune fille et l'âne, une autre huile sur toile attendue entre 3 et 400 €.

© DR / La jeune fille et l'âne, huile sur toile de Francisque Desportes estimée 300 à 400 euros.

Une vue du port, un dessin sur papier par Jules Noël (1810-1881) estimé 2 à 300 € complète ce survol des tableaux anciens tandis qu'en matière de verrerie, un vase cornet sur base renflée, pièce de Daum à Nancy, devrait trouver son public d'amateur à partir de son estimation annoncée entre 250 et 300 €.

De Baecque & Associés – Mercredi 3 et jeudi 4 février à 14 h 30.

Adjugés : 19 000 euros pour les "Oiseaux dorés ou à reflets métalliques" par Audebert et Vieillot

Mercredi 20 était dispersé par Maîtres de Baecque & Associés un très bel ensemble de livres anciens. Au marteau, on retient les 19 000 € (hors frais) atteints par Oiseaux dorés ou à reflets métalliques par Audebert et Vieillot dans une superbe édition datée 1801-1802.

Mais également les 20 000 € (hors frais) atteints par une collection complète des Maîtres de l'Affiche, publication mensuelle illustrée par les meilleurs artistes français et étrangers de l'époque, collection initialement attendue entre 6 et 8 000 €. Pour les férus de Baudelaire, l'édition originale des Fleurs du mal, tirée à seulement 1 300 exemplaires, trouvait preneur à 20 100 € (hors frais).

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?