AccueilFinancesVénissieux : le groupe Carso rachète une start-up de l'Ain

Vénissieux : le groupe Carso rachète une start-up de l'Ain

Biomae, start-up basée à Château-Gaillard dans l'Ain, est spécialisée dans la biosurveillance de la qualité de l'eau et des milieux aquatiques. Elle poursuit son développement en rejoignant Carso, groupe leader des prestations analytiques environnementales et agroalimentaires basé à Vénissieux.
Vénissieux : le groupe Carso rachète une start-up de l'Ain
DR - Les gammares permettent d'effectuer des bioessais pour diagnostiquer les effets des micropolluants.

EconomieFinances Publié le ,

Carso, groupe implanté à Vénissieux, vient de racheter 100 % du capital de la start-up Biomae, basée à Château-Gaillard dans l'Ain. "Nous étions à une étape charnière et devions soit à nouveau lever des fonds, soit nous adosser à un groupe", explique Laurent Viviani, directeur général de Biomae.

Spin-off du laboratoire d'écotoxicologie Irstea, devenu Inrae, la start-up a été créée en 2014 par Laurent Viviani, Guillaume Jubeaux, Olivier Geffard et Arnaud Chaumot. "Notre métier est de mesurer la qualité chimique et écotoxicologique de l'eau douce et des milieux aquatiques en utilisant des organismes vivants. Nous menons des bioessais grâce à des gammares (petites crevettes) qui sont encagés et plongés dans les cours d'eau, au contact des micro-polluants, avant d'être récupérés pour des études sur différents marqueurs", résume le directeur général.

Une levée de fonds de 500 000 euros en 2015

Pour industrialiser sa technologie de rupture, Biomae s'est appuyés sur des partenaires financiers, Kreaxi, Pertinence Invest et Alpes Capital Innovation, en réalisant une levée de fonds de 500 000 € en 2015. "Depuis la création, nos financement dilutifs et non-dilutifs s'élèvent à 1,2 milions d'euros. Nous avons reçu des aides ou prêts de Bpifrance, du Département de l'Ain, de la Région, du Programme Investissement d'Avenir", détaille Laurent Viviani.

En 2018, la start-up a emménagé dans ses propres laboratoires à Château-Gaillard dans l'Ain, à proximité de l'élevage des gammares. Aujourd'hui, Biomae mène quelque 2 000 analyses par an pour les 6 agences de l'eau françaises, mais aussi pour des industriels comme Veolia, Sanofi, EDF… L'an dernier, la start-up de 17 collaborateurs a enregistré 1 M€ de chiffre d'affaires.

Des projets de développement informatique et à l'international

Dopé par la normalisation AFNOR des bioessais début 2020, le développement de Biomae devrait encore s'accélérer suite au rachat par le groupe Carso (2 500 salariés et 190 M€ de CA). "Nous allons élargir notre portefeuille clients tandis que le groupe Carso ajoute notre offre innovante à son panel de prestations", fait valoir Laurent Viviani qui table sur 1,5 M€ de chiffre d'affaires en 2021.

De nouveaux projets pourront également se concrétiser. Dès cette année, un travail de datavisualisation pour faciliter l'appropriation des données sera entrepris. Biomae se tourne aussi vers l'international, notamment la Pologne et la Bulgarie, pour un développement sous licence. Les implantations étrangères du groupe Carso devrait soutenir cette croissance à l'export.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?