AccueilCollectivitésVaulx-en-Velin / Un boulodrome modèle bois et bio sourcé

Vaulx-en-Velin / Un boulodrome modèle bois et bio sourcé

C’est un projet qui peut avoir valeur d’exemple dans le domaine de la construction bois bas carbone-basse énergie qui a été présenté lors du salon international Architect at work.
Le projet intérieur
©ES (Hors les Murs Architecture) - Le projet intérieur

Collectivités Publié le ,

Le projet a été présenté , jeudi 12 mars dernier à la Halle Tony Garnier, sous la houlette de la directrice du cluster éco-bâtiment, Marie-Soriya Ao. La ville de Vaulx-en-Velin, qui compte beaucoup de pratiquants du jeu de boules pétanque, n’avait pas encore de boulodrome couvert. C’est donc un projet bois, dont le chantier est en cours, que la ville a choisi de faire construire et de financer intégralement, à hauteur de 2,6M€ HT.

« Nous avons voulu utiliser la méthode des sheds pour faire entrer la lumière de l’est par le haut, explique l’architecte Joseph Rigot (Hors les Murs Architecture), on souhaitait un plan simple, avec une certaine réversibilité. Le bâtiment est divisé en deux fois 8 jeux, avec un bloc servant central et des tribunes…»

Au départ du projet, il était question de halle non chauffée compte-tenu des vertus isolantes des matériaux bio-sourcés et du bois, mais les utilisateurs, consultés dès la conception, ont souhaité un mode de chauffage, fût-il limité : « Au final, un système de chauffage radiant sera mis en place, qui vient chauffer uniquement la zone utilisée par les joueurs, par détection de présence […] » complète l’architecte.

Un atelier qui envoie du bois à Vaulx-en-Velin

Sur la parcelle de terrain utilisée, il existait une futaie d’arbres, pour la plupart des acacias. Pour les arbres qui n’ont pu être conservés, le bois doit être valorisé. Trop mince pour produire des planches ou d’éventuels platelages, il pourra être utilisé comme butte-roues.

Le bois utilisé pour la construction, en massif ou en lamellé-collé (230 m3), est issu à plus de la moitié des Alpes et transformé dans la région.

La laine de bois a dû être remplacé par de la laine de roche, compte-tenu de la crise des matériaux : « Dès la conception on a voulu mettre en avant la filière bois avec un maximum de préfabrications en atelier, poursuit Joseph Rigot, pour bien maîtriser le mode constructif, avec une simplicité dans les volumes et dans la structure. »

Bâtiment réversible

Le béton brut est utilisé en soubassement, les menuiseries en mélèze, l’ossature bois est enduite en extérieur en enduit minéral de protection sur la partie soubassement sur une hauteur de 3 mètres, le bardage est en zinc.

« Nous n’avons pas rencontré de réticence concernant le matériau bois, de la part des utilisateurs finaux, explique la chargée d’opérations de la ville, Elsa Ferrière, un peu plus d’hésitations sur le matériau zinc qui semblait un peu trop « contemporain » …

Réversible, les deux halles qui composent le boulodrome peuvent être reconverties pour une autre utilisation en foot-salle, basket par exemple…moyennant la pose d’un plancher.

« Malgré nos craintes, nous avons eu de bonnes surprises lors des réponses des entreprises sur le bois et le bio-sourcé à l’ouverture des appels d’offre... »

Bâtiment low-tech

Sous les effets conjugués de la crise de l’importation des matériaux conventionnels (hausse des carburants et des transports) et de la massification progressive de l’utilisation des matériaux bio-sourcés, les coûts facturés ont tendance à être concurrentiels :

« L’écart entre le bio-sourcé et le conventionnel est réduit aujourd’hui… confirme l’architecte.».

Si l’on prend en compte la maintenance réduite sur ce type de bâtiments, et les coûts énergie à plus long terme, le bénéfice est nettement positif. Sans compter la réduction drastique de production de CO2 dans l’atmosphère :

« On est très demandeur d’équipements low-tech à la mairie, qui nous permette de minimiser l’intervention des services, ajoute Elsa Ferrière. »

La ventilation n’est que partiellement mécanisée dans la partie sanitaires et vestiaires, et naturelle ailleurs, par courant d’air, à actionner manuellement, par les utilisateurs eux-mêmes.

Le chantier du boulodrome en cours

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 03 décembre 2022

Journal du03 décembre 2022

Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?