AccueilCollectivitésValérie Glatard : « Jouer à plein la carte de la commune centre »

Valérie Glatard : « Jouer à plein la carte de la commune centre »

Hub incontournable au nord de Lyon, la commune de Neuville-sur-Saône pèse dans sa circonscription en tant que ville centre. Pour Valérie Glatard, son maire, ce statut reste chahuté en raison d'un jeu d'équilibriste à assumer entre la promotion d'un territoire et la préservation de sa qualité de vie.
Valérie Glatard : « Jouer à plein la carte de la commune centre »

Collectivités Publié le ,

Quels projets auront marqué votre mandat ?

Il y en a trois particulièrement. La relocalisation du cinéma Rex, actuellement enclavé près du centre-ville, et qui sera adossé notre espace culturel Jean Vilar, va redynamiser cet endroit. Par ailleurs, la vente du Vieux-Château par la commune, en vue de sa rénovation par l'association Histoire et Patrimoine solde une période de gestion lourde d'un site qui tombait en décrépitude. Le troisième grand projet est la requalification de l'ilot Dugelay (ndlr : ancienne poste).

Avec 7460 habitants, la commune évolue lentement dans sa démographie depuis 4 ans. Nous avons souhaité raisonner autant qu'on pouvait l'appétit des promoteurs immobiliers qui restent bien sûr dans leurs pleins droits en matière d'aménagement privé. Mais en tant que collectivité, nous devons aussi préserver l'intérêt général et une partie des habitants a pu s'inquiéter de la multiplication des constructions ces dernières années.

Le statut de centre bourg n'y est pas étranger ?

Nous jouons pleinement la carte de la commune centre en promouvant son attractivité tout en préservant une qualité de vie. Ce qui implique de proposer des commerces et des services en bonne santé. Le revers de la médaille est une circulation très dense. Par exemple, nos deux lycées, nos deux collèges et nos trois écoles génèrent un flux de 4 300 élèves chaque jour. Soit un transport scolaire important qui sature le trafic le matin et en fin de journée. La décision du Conseil régional d'opter pour la mise en place d'un bus à haut niveau de services entre Lyon et Trévoux est une bonne nouvelle pour initier un désengorgement.

Comment appréhendez-vous la double échéance électorale de l'année prochaine ?

Avec le groupe Synergies-Avenir auquel j'appartiens à la Métropole, nous avons fait part de notre inquiétude sur le mode électoral par scrutin de listes et par circonscriptions. Il faut avancer et communiquer le mieux possible à présent. La place de la commune dans la métropole semble compliquée à tenir si toutes ne sont pas représentées. La métropole est une grosse machine et une municipalité peut y être inexistante si elle ne possède pas de représentation. Bien sûr il est légitime que tout le monde puisse présenter une liste métropolitaine et prétendre à siéger au conseil, mais ça reste perturbant.

Votre sentiment sur ce premier mandat de maire ?

Il fut très difficile car marqué par une tragédie (ndlr : accident mortel lors de la foire du 1er mai). Bien que la responsabilité de la municipalité ne soit pas engagée, ce fut un moment terrible. Le relationnel avec les administrés n'a pas été par ailleurs de tout repos. J'ai reçu beaucoup de lettres anonymes de personnes en désaccord avec certains choix votés en conseil municipal. Mais en tant qu'élu on en prend notre parti. Ce que j'espère c'est que les électeurs trouvent leur chemin pour les prochaines échéances. Il y a encore beaucoup de choses à réaliser pour la commune.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?