AccueilHomme ou femme de la semaineUNPI Lyon Métropole & Lyon : Sylvain Grataloup succède à Victor-John Vial-Voiron

UNPI Lyon Métropole & Lyon : Sylvain Grataloup succède à Victor-John Vial-Voiron

L'UNPI Lyon Métropole & Lyon présentait cette semaine son nouveau président. « Un changement » dans la continuité comme le résume humblement Sylvain Grataloup qui a donc pris ses nouvelles fonctions à la suite de Victor Vial-Voiron.
UNPI Lyon Métropole & Lyon : Sylvain Grataloup succède à Victor-John Vial-Voiron

EconomieHomme ou femme de la semaine Publié le ,

Praticien avisé de l'immobilier, cet avocat de 51 ans inscrit au barreau de Lyon est spécialisé en droit de la copropriété et en droit des personnes et de leur patrimoine (spécialisation avec la qualification en droit des successions et des donations). Il fut également Membre de l'Institut de Droit Patrimonial Immobilier (IDPI) de ladite Université, « ex » Institut d'Administration de Biens (IDIAB) dont il a assuré la direction pendant 13 ans. Sylvain Grataloup souhaite « s'inscrire pleinement dans la ligne de la fédération nationale » présidée par Christophe Demerson : Permis de louer, hausse de la taxe sur l'assurance emprunteur fiscalité contraignante sont les principaux défis qu'ambitionne de relever le Docteur en droit et Maître de conférences à l'Université Jean Moulin Lyon 3.

Rappelons que dans le cadre du Grand débat national l'UNPI a fait une série de propositions et a pris position, au nom de tous les propriétaires immobiliers privés, bailleurs et occupants, particuliers ou professionnels, qu'elle représente. Dans une lettre ouverte adressée récemment aux représentants de l'Etat, des collectivités territoriales, aux parlementaires, aux édiles locaux, l'UNPI Lyon Métropole & Rhône

Parmi les nombreuses demandes, l'UNPI lyonnaise souhaite la sanctuarisation de la résidence principale qui, n'étant pas un actif immobilier à proprement dit, n'a pas à être incluse dans la base de l'IFI doit donc en être retirée. Tout comme la résidence principale qui doit être exonérée aussi de droits de succession.

L'Unpi rhodanienne demande également que doit être actée la suppression de la taxe d'habitation sur la résidence principale pour les 20 % des propriétaires « les plus riches » (part de revenu imposable supérieure à 28 000 €).

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?