AccueilCollectivitésUniversité Lyon 3 : un nouveau modèle d'entrepreneuriat culturel

Université Lyon 3 : un nouveau modèle d'entrepreneuriat culturel

C'est à travers l'Orchestre de Chambre de Lyon créé il y a cinq ans, que l'Université Lyon 3 porte un projet innovant d'entrepreneuriat.
Université Lyon 3 : un nouveau modèle d'entrepreneuriat culturel
Thierry Perre

Collectivités Publié le ,

« La musique est un thème fort de l'investissement culturel à Lyon 3 et ce projet que nous portons a pour vocation d'ouvrir encore plus l'université au monde extérieur et d'impliquer les étudiants et dans une démarche à haute valeur ajoutée » explique Jacques Comby, président de Lyon 3.

En effet, l'Orchestre de Chambre de Lyon, dirigé par le très dynamique et engagé Vincent Balse, est exclusivement composé de professionnels qui proposent une nouvelle vision de ce type de musique, ancrée dans une certaine tradition. « S'il s'agit de casser les codes, je l'accepte mais en y imposant la notion d'excellence, qui reste indissociable de toute démarche d'innovation » précise le chef d'orchestre.

A peine la première saison achevée (entamée en novembre 2017), cette formation musicale (35 jeunes musiciens) disruptive associe tout au long de l'année, des solistes de renom : Chloé Briot, Bridget Bazile ou encore José Araujo. Des têtes d'affiches destinées à attirer un public pas forcément rompu à ce type d'art musical, parfois ésotérique.

« Les premières représentations ont été un succès et le public semble déjà séduit par notre offre » témoigne Alain Asquin, cheville ouvrière de ce projet, référent de l'entrepreneuriat à Lyon 3.

Un projet dont le budget cette année atteint presque 300 000 euros et qui a déjà séduit les premiers partenaires financiers pour qui l'excellence, l'innovation et le partage sont les maîtres-mots de cette aventure : 6EME Sens Immobilier (40 000 €), le Crous (25 000 €) sous forme de mécénat d'entreprise, la Région Auvergne Rhône-Alpes (19 000 €) sans oublier les soutiens de la Sacem et de la Société de perception et de distribution des droits des artistes-interprètes (Spedidam). La Ville de Lyon met quant à elle à disposition la Salle Molière, centre névralgique ce dispositif culturel atypique. Prochain rendez-vous, le 8 mai pour une soirée Mozart détonante.

Julien Thibert

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 mai 2022

Journal du21 mai 2022

Journal du 14 mai 2022

Journal du14 mai 2022

Journal du 07 mai 2022

Journal du07 mai 2022

Journal du 29 avril 2022

Journal du29 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?