AccueilCultureMusiqueUne saison audacieuse et vive à l'Auditorium

Une saison audacieuse et vive à l'Auditorium

Pour sa deuxième année à la tête de l'Auditorium-Orchestre national de Lyon, Aline Sam-Giao offre une saison alliant l'ouverture et l'excellence. Des grands noms de la scène musicale mondiale comme l'imprévisible chef du théâtre Mariinski, Valery Gergiev et aux jeunes chef.fes, elle embrasse un large spectre de la musique d'aujourd'hui.
Une saison audacieuse et vive à l'Auditorium
Darmigny - Renaud Capuçon

CultureMusique Publié le ,

En s'ouvrant toujours davantage aux musiques actuelles et au jazz, l'Auditorium s'offre une cure de jouvence qui se traduit dans les chiffres de la saison passée. Les moins de 28 ans représentent 20 % du public, et la moyenne d'âge est de 46 ans, tandis que 40 % du public n'avait jamais mis les pieds dans la grande coque de béton et d'acier imaginée par Charles Delfante et Henri Pottier, des résultats tout à fait satisfaisants pour une vénérable maison comme l'Orchestre national de Lyon.

Il faut dire que la programmation, si elle ne renie pas ses classiques, se tourne également vers des propositions inattendues comme les ciné-concerts pour les tout-petits (Le Carnaval de la petite taupe de Zdenek Miler), le rendez-vous « after-work » et les musiques électroniques. Comme ce rendez-vous avec l'association Arty Farty (créatrice et organisatrice des désormais incontournables Nuits Sonores) qui viendra ici fêter ses vingt ans d'activité par un week-end anniversaire dans l'esprit du crazy week-end de cette année en collaboration avec la Biennale Musiques en scène.

Ou le week-end À fond les violons (normal quand on sait que l'artiste associé de la saison est Renaud Capuçon, notre violoniste virtuose national, originaire de la capitale des Ducs de Savoie) qui propose, entre autres de réunir 150 violonistes amateurs autour de Renaud Capuçon dans une création du compositeur de musiques de films, Jean-Pascal Beintus sans compter un récital Capuçon.

Dans le même esprit, les compositrices du XIXè et XXè sont mises à l'honneur, permettant de découvrir des partitions oubliées (ou écartées!) de femmes talentueuses mais tombées aux oubliettes. Une initiative à saluer dans un monde encore particulièrement masculin, que ce soit celui de la composition ou de la direction d'orchestre.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 août 2022

Journal du12 août 2022

Journal du 05 août 2022

Journal du05 août 2022

Journal du 30 juillet 2022

Journal du30 juillet 2022

Journal du 23 juillet 2022

Journal du23 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?