AccueilUne saison à la fois classique et moderne au théâtre de la Renaissance

Une saison à la fois classique et moderne au théâtre de la Renaissance

Poursuivant son sillon singulier, le Théâtre de la Renaissance reste fidèle à ses valeurs en proposant une saison équilibrée.
À bien y réfléchir... par la cie 26000 couverts
Christophe Raynaud de Lage - À bien y réfléchir... par la cie 26000 couverts

Publié le ,

Gérard Lecointe est confirmé pour les trois années à venir à la tête du plus musical des théâtres de l'agglomération. Poursuivant ici sa mission de faire résonner ensemble musique et théâtre, la salle de l'ouest lyonnais a également entamé sa « rénovation » , avec la remise à neuf de la petite salle et le projet de réhabiliter la grande salle souhaité par la municipalité qui permet de donner un élan en cette période de diète budgétaire.
Ainsi Gérard Lecointe maintient le cap d'une saison exigeante et équilibrée en entretenant les fidélités avec les artistes, et les collaborations tous azimuts. Collaboration avec le Théâtre de la Croix-Rousse, lui aussi consacré au théâtre musical, mais aussi avec le Grame pour la prochaine Biennale Musiques en scène, avec le festival Sens interdits ou encore l'Opéra de Lyon et les Nuits de Fourvière.
La saison s'ouvre en fanfare avec les 26 000 couverts et leur dernière production À bien y réfléchir, et puisque vous soulevez la question, il faudra quand même trouver un titre un peu plus percutant. Tout un programme qu'on entrevoit déjà dans le titre ! Une pièce musicale qui donne le ton d'une saison qui balance entre modernité et classicisme, d'un Don Quichotte créé à Grignan l'été dernier à un Polyeucte terriblement actuel, d'un Combat de nègres et de chiens à Mujer Vertical, création de Éric Massé, artiste associé de 2016 à 2018. Sans oublier la musique, avec les concerts du mardi initiés la saison dernière dont la formule semble fonctionner. Et des créations dont Si Loin si proche de Abdelwaheb Sefsaf et Calamity / Billy, un dyptique du paradis perdu, la création des Percussions Claviers de Lyon, mise en scène par le directeur du théâtre de la Croix-Rousse, Jean Lacornerie. Ou encore La tête à l'envers de Noémi Boutin, également artiste associée, spectacle musical jeune public qui s'interroge sur l'adolescence. Bref, une saison qui donne envie d'aller se promener du côté d 'Oullins, la ville qui connaît un renouveau et devient "the place to be".

G.V.-P.

Théâtre de la la Renaissance, www.theatrelarenaissance.com

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 octobre 2022

Journal du01 octobre 2022

Journal du 24 septembre 2022

Journal du24 septembre 2022

Journal du 17 septembre 2022

Journal du17 septembre 2022

Journal du 10 septembre 2022

Journal du10 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?