AccueilEconomieUne reprise d'activité incertaine selon la CCI

Une reprise d'activité incertaine selon la CCI

Du 6 au 10 avril 2020, ce sont 1968 échanges qui ont eu lieu entre des conseillers CCI et des chefs d'entreprises, via l'ensemble des dispositifs mis en place par la CCI depuis le début de la crise.
Une reprise d'activité incertaine selon la CCI
© CCIR Auvergne-Rhône-Alpes

Economie Publié le ,

La réalité par secteur d'activité est très différente : alors que les cafés-hôtels-restaurants (CHR) sont quasiment à l'arrêt, ainsi que les commerces hors alimentaires, 77% des industriels et 73% des entreprises de services poursuivent leur activité. 85% des entreprises enregistrent une baisse des commandes et des ventes.

Par secteur d'activité

Dans les CHR (cafés, hôtels, restaurants) , baisse des commandes et des ventes (97%) et perte ou dévalorisation des stocks (19,4%) ; dans le commerce, baisse des commandes et des ventes (82%), rupture d'approvisionnement (18%), difficultés de livraison clients (17%).; dans l'industrie : baisse des commandes et des ventes (80%), difficultés de livraisons clients (41%), rupture d'approvisionnement en matières premières (38%) ; dans les services, baisse des commandes et des ventes (85%), difficultés de livraison clients (28%), rupture d'approvisionnement (19%).

L' Emploi

Près de 75% des entreprises ont recours au chômage partiel. Les principales conséquences sur les salariés sont la mise en chômage partiel (74,3% des répondants), au télétravail (39,8%), en absences pour garde d'enfants (18,8%), en arrêt de travail (13,8%) ou en congés (12,8%). 17,8% des entreprises ont des équipes présentes physiquement sur site (96% ont pu mettre des mesures de protection en place). Dans les CHR et commerces, les salariés sont essentiellement en chômage partiel (pour 97% des répondants des CHR et 77% des commerçants). Dans l'industrie, 81% des entreprises qui ont répondu ont mis des salariés en chômage partiel et 46% en télétravail, tandis que 38% sont toujours sur site. Dans les services, 64% des entreprises ont mis des salariés en chômage partiel et 62% en télétravail.

Septembre comme date de reprise

Si la grande majorité (82,4%) des clients ne demandent pas de délais de paiement fournisseurs, des difficultés de paiement se font sentir de plus en plus… Les clients demandent plus souvent des délais dans l'industrie (plus de 31%). Plus des deux tiers (67%) des entreprises ont demandé des étalements de charges : principalement des reports ou étalement d'échéances sociales et fiscales (86,3%), et des reports ou étalements d'échéances bancaires (65,8%), puis l'obtention ou le maintien d'un crédit bancaire via Bpifrance (31,8%) et des reports ou un étalement des échéances fournisseurs (18%). Les dirigeants évoquent de plus en plus le mois de septembre comme date de réelle reprise.

BTP et Industrie

Une reprise brutale suite à l'arrêt total de nombreux chantiers avec la double problématique de la garantie de la sécurité des salariés et de la difficulté de l'approvisionnement pour assurer une reprise rapide des chantiers et de la production.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?