Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Enchères / Un Renoir à l'Hôtel d'Ainay

Publié le - - Enchères

Enchères / Un Renoir à l'Hôtel d'Ainay
DR - "Femme en buste, 1916", huile sur toile par Pierre Auguste Renoir estimée 40 000/60 000 EUR

Ce n'est pas tous les jours qu'on trouve en vente publique une œuvre de l'illustre Maître impressionniste. C'est ce 15 décembre et c'est à l'Hôtel d'Ainay.

Superbe catalogue pour une des toutes dernières ventes de l'année sous le marteau de Maître Cécile Conan-Fillatre. Mobilier, objets d'art et tableaux constituent l'essentiel de la vente mais c'est principalement sur une huile sur toile collée sur panneau de Pierre-Auguste Renoir que va se concentrer l'attention des collectionneurs.

Intitulée « Femme en buste, 1916 », ce tableau signé R en bas à droite a été acquis auprès de l'artiste par Bernheim-Jeune, Paris, après 1919 avant de devenir la propriété d'un collectionneur privé lyonnais.

De dimensions 10,5 x 18,7 cm, cette œuvre est estimée entre 40 000 et 60 000 €. Autre centre d'intérêt à la lecture du catalogue, un exemplaire en deux volumes des « Fleurs du Mal » de Charles Baudelaire illustré de cent cinquante dessins originaux de Marcel Roux.

Exceptionnel autant pour sa beauté que pour sa rareté, cet ouvrage unique à bien des égards est le fruit d'une commande d'un passionné pour Baudelaire et Marcel Roux. Dans une reliure d'Henry Noulhac digne d'un écrin, ce livre unique daté de 1921 est attendu entre 40 000 et 60 000 € mais pourrait facilement dépasser cette estimation.

Parmi les autres lots phares de cette vente, il convient également de se pencher sur ce « Portrait de femme de profil, 1958 », dessin à l'encre et rehauts d'aquarelle sur papier vélin par Tsuguharu Léonard Foujita (1886-1968), dessin signé et dédicacé à Madame Prytz en date du 29 juin 1958 pour lequel on attend 15 000 à 20 000 € mais aussi sur ce « Pont sur la Marne en hiver, vers 1905-1906 », superbe huile sur toile d'Henri Lebasque (1865-1937) attendue quant à elle entre 30 000 et 50 000 €.

Orientalisme pour clore ce qui est des œuvres peintes et dessinées avec « La Fileuse marocaine», une huile sur toile de José Cruz-Herrera (1890-1972) de dimensions 65 x 53 cm estimée entre 15 000 et 25 000 €.

Parmi les objets d'art, gros plan enfin sur un important cartel d'époque Napoléon III à cadran à cartouches émaillés bleu de chiffres romains pour lequel on attend 3 500 à 5 000 € mais aussi, et pour une estimation identique, sur ce grand taureau en bronze patiné, travail d'Isidore Bonheur signé sur la terrasse.

Hôtel d'Ainay – Dimanche 15 décembre à 14h30 – Catalogue complet et horaires d'expositions sur www.conanauction.fr

Minéraux chez de Baecque & Associés

Voilà une vente qui va réjouir tous les collectionneurs de pierres rares et autres minéraux puisqu'est proposé ce vendredi 13 décembre sous le marteau de Maîtres de Baecque & Associés un ensemble exclusivement consacré à ce domaine.

Au catalogue, on note par exemple une très grosse kunzite et quartz couleur naturelle pour une estimation annoncée entre 1 500 et 4 500 € mais aussi un bloc de chalcédoine bleue d'Indonésie très coloré et haut de 21 cm pour lequel il faudra engager 450 à 1 200 €.

Parmi les pierres très spectaculaires, on retient encore une calcite du Brésil attendue entre 250 et 400 €, une belle cobalto calcite et malachite du Zaire estimée 350/600 € mais aussi cette très belle appophylite et calcite des Indes, pièce ancienne attendue entre 600 et 1 500 €.

De Baecque & Associés - Vendredi 13 décembre à 14h30 – Catalogue complet et horaires d'expositions sur www.debaecque.fr

Adjugés !

Retour sur quelques belles adjudications prononcées ce mois de novembre par la maison De Baecque & Associés. Le 7, lors d'une vente consacrée aux instruments de musique, un archet de violon de François Nicolas Voirin trouvait preneur à 11 500 € (hors frais) tandis qu'un violon français fait dans le style de Nicolas Médard vers 1700 était adjugé pour sa part 6 600 € (hors frais).

Le 16 étaient dispersés du mobilier et des objets d'art dont ce superbe virginal italien attribué à Onofrio Guarracino adjugé 85 000 € (hors frais) mais aussi cet important régulateur qui trouvait preneur à 11 000 € ou cette rare pendule dite à « L'esclave noire » pour laquelle un amateur engageait 10 000 € (hors frais).

Le 18 enfin, saluons la très belle enchère à 57 000 € (hors frais) pour la « Grande vague, Sète N° 17, printemps 1857 », une rarissime épreuve photographique de Gustave Le Gray mais également celle à 40 000 € (hors frais) portée sur une « Jeune fille se coiffant debout », modèle en bronze de Joseph Bernard créé en 1922.




Philippe JAYET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer