Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Encheres : un prototype Mauser chez de Baecque & Associés

le - - Enchères

Encheres : un prototype Mauser chez de Baecque & Associés
Prototype de pistolet Mauser estimé 40 000 / 60 000 EUR

Au catalogue de la vente du 26 avril exclusivement consacrée au militaria et autres armes anciennes, on note un rarissime prototype de pistolet Mauser C96 mais aussi des pièces d'uniforme, un splendide fusil de chasse Le Page ainsi qu'un pistolet Le Gaulois.

L'objet, un pistolet Mauser C96 de présérie en calibre 7,62, est rare et mythique pour tous les collectionneurs d'armes. Dans sa version réglementaire, il fut en son temps fort apprécié autant par Winston Churchill que par Staline et même… Han Solo, le contrebandier de la saga Star Wars.

Le modèle présenté le 26 avril par Maître de Baecque & Associés est lui plus que rare puisqu'il s'agit d'un prototype différent des modèles réglementaires par de nombreux points techniques dont les plaquettes de crosse, la forme de la chambre ou encore la culasse. Ramené sur le sol français par un soldat de la Deuxième DB du Général Leclerc, il provient de l'usine d'armement d'Oberndorf vidée dans l'urgence par les soldats allemands sans qu'ils n'aient le temps matériel de déménager le musée de ladite usine.

Modèle expérimental qui fait penser, selon Nicolas Dugoujon, expert lors de cette vente, à une arme essayée par la Perse ou la Turquie, cette arme est exceptionnellement classée sous la catégorie D2 par la Commission interministérielle de l'armement, ce qui autorise un grand nombre de collectionneurs à l'acquérir. Estimée entre 40 000 et 60 000 €, elle pourrait facilement dépasser cette estimation.

Egalement au catalogue, on retient une série d'uniformes ayant appartenu au Général Olivier Thierry-d'Argenlieu, estimés entre 400 et 600 €, un superbe fusil de chasse à silex par la maison « Le Page à Paris » et datant du début du XIXe siècle, attendu entre 8 000 et 10 000 €, mais aussi un pistolet Le Gaulois numéro 3 en calibre 8 mm dans son écrin en carton recouvert de cuir, pour lequel il faudra engager 1 000 à 1 200 €.

De Baecque & Associés, nouvel hôtel des ventes, jeudi 26 avril à 14 h 30 - Catalogue complet et horaires d'expositions sur www.debaecque.fr

Post War chez Artenchères

Nouveau volet des ventes Post War, chez Artenchères le 26 avril. Au catalogue : des tableaux et du design dont quelque 70 œuvres provenant de l'atelier Enzo, artiste ayant travaillé dans la publicité et la création d'objets pour la maison. Attendues entre 150 et 500 €, elles devraient facilement trouver acquéreur. Plus loin dans la partie II de cette vente, on retient quatre belles lithographies de Zao Wou Ki estimées chacune entre 2 000 et 3 000 €, une paire de bornes d'éclairage « BB » par Jean Balladur attendue entre 2 500 et 3 000 €, mais également un intéressant fauteuil « Harp chair » par Jorgen Hovelskov, fauteuil à dossier et assise en corde tendue sur structure de chêne situé vers 1960, pour lequel l'estimation est établie entre 2 000 et 3 000 €.

Artenchères, jeudi 26 avril à 16 h - Catalogue complet et horaires d'expositions sur www.artencheres.fr

Une Mercedes SL 190 Mec chez Bremens & Belleville

Voiture de rêve au catalogue de la vente du 28 avril sous le marteau de Maîtres Bremens et Belleville, avec une exceptionnelle Mercedes SL 190 Mec du 30 janvier 1957. De type 121042, VP essence 11 CV, ce véhicule de prestige affiche seulement 24 027 km au compteur, d'où son estimation annoncée à … 100 000 €.

Adjugés !

Belle tenue des arts du XXe siècle, le 5 avril sous le marteau de Maîtres de Baecque & Associés. Au marteau, on note l'envolée à 19 000 € pour un Autoportrait au café de Jacques Truphémus, initialement estimé entre 6 000 et 8 000 €, mais aussi les 10 000 € atteints par Chrysanthèmes et miroirs, importante toile de Patrice Giorda attendue avant la vente entre 5 000 et 8 000 €. Pour ce qui est de l'art contemporain, une Compression de canettes par César était emportée à 13 000 € toujours hors frais, tandis qu''une œuvre très pointue de Jean-Pierre Raynaud composée d'un assemblage de toile, carrelage et palette trouvait preneur à 18 500 € et qu'une toile dite Stream S-2, 2010 de Takesada Matsutani était disputée quant à elle jusqu'à 6 000 €. A retenir enfin les 5 700 € réalisés par une applique potence G1 confirmant ainsi son estimation initiale établie entre 4 000 et 6 000 €.

Autoportrait au café de Jacques Truphémus




Philippe JAYET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide