AccueilCultureSpectacle vivantUn Koltès au Théâtre de la Renaissance

Un Koltès au Théâtre de la Renaissance

On est toujours étonné de la modernité qui émane de l'écriture de Koltès, sans doute pour ça qu'il ne se passe pas une saison qui n'apporte son lot de pièces de l'un des plus grands dramaturges français du XXè siècle. C'est ainsi que le théâtre de la Renaissance accueille la mise en scène de Laurent Vacher de Combat de nègres et de chiens que celui-ci a créée en janvier 2016.
Un Koltès au Théâtre de la Renaissance
Christophe Raynaud de Lage - Combat de nègre et de chiens, mise en scène de Laurent Vacher

CultureSpectacle vivant Publié le ,

Commencée au Nicaragua et terminée à Paris, Combat de Nègre et de chiens marque une étape dans l'écriture de Bernard-Marie Koltès et le début de sa renommée. Première pièce du dramaturge disparu en 1989 de complications liées du Sida mise en scène par Patrice Chéreau, Combat de nègre et de chiens analyse finement les rapports qu'entretient l'Occident avec l'Afrique et ses représentations.

Dans une langue âpre et crue, il fait entendre le racisme comme haine de soi, les rapports de force entre patron et employé, entre homme et femme, entre blanc et noir qui sont comme le « miroir de notre époque, de notre début de siècle, confus, en manque de repères » comme l'écrit Laurent Vacher dans sa note d'intention. « Dans ce trouble, l'impétuosité du texte de Bernard Marie Koltès s'impose à nous comme une urgence. Il fait surgir de l'obscurité nos personnalités troubles, nos lâchetés, nos égoïsmes... Un texte dans lequel un homme noir vient réclamer la dépouille de son frère, ouvrier tué sur un chantier, au responsable.

Premier dramaturge français à introduire des Noirs et des Maghrébins dans son théâtre, il n'épargne personne et assène des vérités bien méritées comme cette réplique de Alboury « Qu'importent aux ouvriers les sentiments des maîtres et aux noirs les sentiments des blancs ? » Que Vacher a à cœur de montrer sans en rajouter, et surtout faire entendre cette langue à la fois brute et magnifique, poétique et sombre d'une histoire qui possède tous les ressorts d'une tragédie annoncée.

Théâtre de la Renaissance, 29 novembre au 1er décembre, www.theatrelarenaissance.com

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

Journal du 23 décembre 2021

Journal du23 décembre 2021

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?