Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Un écorché d'Auzoux et des tableaux de montagne chez de Baecque & Associés

le - - Enchères

Un écorché d'Auzoux et des tableaux de montagne chez de Baecque & Associés
DR

A quelques jours de l'hiver, la maison de Baecque & Associés propose ce 18 décembre une sélection de tableaux tous relatifs à la montagne et ses sommets enneigés. Egalement au catalogue, des pièces d'art populaire pour le plus grand bonheur des amateurs.

Catalogue aussi riche que varié pour cette vente thématique désormais traditionnelle en fin d'année sous le marteau de Maîtres de Baecque & Associés. Peintures donc sur les cimaises avec notamment « Le Lac Blanc et les aiguilles de Chamonix » une huile sur isorel de Marcel Wibault (1905-1998), un spécialiste du genre. Signé en bas à droite, ce tableau est estimé entre 1 500 et 2 000 €. Autre vue pour suivre cette fois du Grésivaudan par Pierre Cales (1870-1961) sous forme d'une huile sur panneau signée et datée 25 en bas à gauche. De dimensions 32 x 82,5 cm, ce tableau est attendu pour sa part entre 1 000 et 1 200 €. Au chapitre de l'art populaire et des objets de curiosités, l'attention est littéralement captée par cet écorché anatomique en carton mâché du Docteur Auzoux. Très recherché par les collectionneurs, cette pièce datant de la fin du XIXe siècle est estimée 2 000/3 000 € tout comme ce porte manteau en bois sculpté d'ours et oursons grimpant sur un tronc d'arbre, travail de la Forêt Noire datant pour sa part du début du XXe siècle.

De Baecque & Associés - Mercredi 18 décembre à 14h30 – Catalogue complet et horaires d'expositions sur www.debaecque.fr

Bijoux, mode et Vintage à l'Hôtel d'Ainay

Rendez-vous le mardi 17 pour également la dernière grande vente de l'année sous le marteau de Maître Cécile Conan-Fillatre. Au catalogue, on débute avec des bijoux dont cette paire de boutons de manchettes en argent de forme navette par Fabergé attendue entre 1 500 et 2 000 € suivie de près par cette bague jonc bombé en or jaune pavée de diamants taille brillant et comportant en son centre un diamant taille ancienne calibrant 3,20 carats environ, monture de la maison Boucheron ornée à l'origine d'une perle pour laquelle il faudra engager 10 000 à 15 000 €. Pour ce qui est des montres, à souligner ce modèle « Oyster Perpetual Day date », classique de la maison Rolex en or gris 18 k estimé 5 000/7000 € mais aussi cette montre de dame en or jaune 18k de la maison Cartier, modèle dit « Tank française » estimée quant à elle 4 000/6 000 € ou encore ce modèle « Calatrava » en or jaune 18k par Philippe Patek à cadran rond de type « Sector Dial » dont on attend 8 000 à 12 000 €.

Côté mode et vintage, les sacs de la maison Hermès devraient facilement trouver leur public notamment ce modèle « Kelly » en crocodile noir attendu entre 3 000 et 5 000 € mais également ce sac « Birkin », autre référence du célèbre sellier, dans un cuir grainé chocolat pour lequel l'estimation annoncée entre 3 000 et 3 500 € devrait sans problème être atteinte.

Hôtel d'Ainay – Mardi 17 décembre à 18 h – Catalogue complet et horaires d'expositions sur www.conanauction.fr

Philippe Jayet

Adjugés !

Belles adjudications cette fin d'année chez Artenchères avec notamment, le 20 novembre, l'enchère à 4 960 € (frais compris) portée sur un bébé BRU de grande taille avec tête à bouche fermée et buste en biscuit pressé tandis que le 28, on retenait l'enchère à 2 360 € (frais compris) poussée par un amateur sur une poire à poudre italienne du XVIIe. La vente du 1er décembre sous le marteau de Maîtres Michel Rambert et Agnès Savart réservait également quelques belles surprises comme cette adjudication à 6 448 € (frais compris) pour une des toutes premières Traction Citroën 7S de 1934 en état « sortie de grange » donc à restaurer. Dans la même vente, une bague ancienne sertie de 4 diamants, dont un en demi-taille de 3,30 carats, trouvait preneur à 12 400 € (frais compris) tandis qu'une jardinière et son support en céramique glaçurée, travail de la Chine du Sud, dépassait largement son estimation annoncée entre 300 et 400 euros avant d'être adjugée 5 800 € (frais compris). Record enfin pour deux moulins à épices datant de la fin du XVIIe-Début du XVIIIe, avec une adjudication à 11 160 € (frais compris) pour l'un et 13 640 € pour l'autre.




Philippe JAYET
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer