AccueilCollectivitésUn premier contrat de plan de 4,4 milliards d'euros pour la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes

Un premier contrat de plan de 4,4 milliards d'euros pour la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes

Le premier Contrat de plan Etat-Région depuis la fusion Auvergne-Rhône-Alpes a été présenté vendredi 7 octobre conjointement par le préfet de Région, Pascal Mailhos et le président (LR) de la Région, Laurent Wauquiez.
Lors de la présentation du contrat de plan Etat-Région 2021-2027 avec le préfet, le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et les représentants des 12 départements
©ES - Lors de la présentation du contrat de plan Etat-Région 2021-2027 avec le préfet, le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et les représentants des 12 départements

Collectivités Publié le ,

Le Contrat de plan Etat-Région Auvergne-Rhône-Alpes a été présenté à l'hôtel de Région vendredi 7 octobre par Laurent Wauquiez, président de la Région et Pascal Mailhos, préfet de Région.

Ce « CPER » fera l’objet d’un vote de l’assemblée régionale les 20 et 21 octobre. Un avenant « mobilités » est prévu en 2023. Un budget « record » de 4,4 milliards d’euros financé à parité entre la Région et l’Etat, une augmentation de plus de 20% selon le préfet et le président la région (à périmètre territorial identique : ex Auvergne+ ex Rhône-Alpes). Le contrat de plan Etat-Région pour cette période 2022-2027 est doté de 570 € par habitant de la Région (+100€).

12 départements présentent leurs projets

Les 12 départements de la Région ont été associés à la co-construction de ce plan durant 18 mois, et abondent de 550 millions supplémentaires :

« Ce CPER est un élan d’optimisme, lança Laurent Wauquiez, alors que d’aucuns prônent le repli sur soi, nous faisons le choix d’investir massivement et de réduire les coûts de fonctionnement […] et assumons de rééquilibrer avec équité les dotations envers les départements et les zones rurales, et de ne plus réserver la majorité des crédits au profit des seules agglomérations […] »

Région et Départements ont fléché les projets vers lesquels seront dirigés les projets dans de nombreux secteurs (lire les détails par ailleurs). Dans le département du Rhône, présidé par Christophe Guilloteau, cela représente plus de 67 millions d’euros d’investissements.

Les Métropoles en stand by

L’opposition au sein de l’assemblée régionale déplore, notamment le groupe socialiste et écologiste et démocrate présidé par Najat Valaud-Belkacem :

« Les élus n’ont jamais été associés au travail d’élaboration du nouveau CPER. »

Les 4 Métropoles de la région, dont celle de Lyon-qui a les mêmes compétences qu’un département et même au-delà (économie)-n’ont pas encore fait connaître les projets qui seront inscrits ultérieurement (début 2023) dans ce CPER. Les sommes y sont réservées dans l’enveloppe globale des 4,4 milliards : « En ce qui concerne les métropoles et les communes, dit encore le groupe d’opposition de gauche, rappelons le courrier que quatre présidents de métropoles ont adressé à Laurent Wauquiez dans lequel ils indiquaient avoir découvert avec stupéfaction qu’un « nombre infime des projets qu’[ils] propos[aient] de prioriser était retenu et que certains, jamais discutés jusqu’alors, avaient été intégrés ». « Une concertation également limitée… » concluent les socialistes.

L’opposition à la majorité régionale tranche avec la satisfaction affichée du président : « Les conseillers régionaux ne disposent toujours pas d’un bilan d’exécution du CPER 2015-2020, explique l’opposition […] Le système d’évaluation et de suivi des projets du CPER est opaque et empêche d’établir un bilan précis. »

Le président de la Région Laurent Wauquiez de rétorquer lors de son point presse vendredi : « 90% du précédent CPER sont réalisés ou enclenchés […] »

Les projets du Rhône

Pour le département du Rhône (hors Métropole de Lyon), présidé par Christophe Guilloteau, 67,74 millions d’euros seront investis via ce CPER. Plusieurs projets, identifiés en lien étroit avec le Conseil départemental, les EPCI et les communes du territoire, bénéficieront de cet investissement record :

- Musée archéologique départemental de Saint-Romain-en-Gal et valorisation du site et du territoire Rhône Sud

- Réhabilitation et extension du site des Pierres Folles (GEOPARK Beaujolais)

- Création nouvelle MFR et espace orientation des Métiers de Demain pour le sud du département

- Projet Lac des Sapins : renouvellement de l’offre existante via un appel à manifestation d’intérêt et création d’un nouvel équipement grand public

- Aménagement du tiers-lieu culturel Jean-Carmet à Mornant

- 2ème phase du projet de ZAC Port fluvial du Bordelan

- Eco parc d'activité "Beau Parc" (au niveau de l’échangeur autoroutier d'Arnas 46ha) "Ile Porte" et Projet de ferme "Ave Maria"

- Deuxième phase de la réhabilitation de la Maison Vermorel

- Aménagement de la zone industrialo-portuaire Loire sur Rhône

- Rénovation de l'atelier de découpe avec création d'un atelier de transformation à Saint-Romain-de-Popey

- Requalification de l’ancienne usine de moulinage JB Martin à Tarare

- Création de la Maison des compagnons du devoir à Brignais

- Projet Grange Charton : création pôle d'innovation et d'excellence du vignoble Beaujolais

Projets d’investissements dans le cadre du Schéma directeur départemental d’irrigation des terres agricoles

- Projets d’investissements dans les Petites Villes de Demain et les contrats région ville moyenne

- Rénovation urbaine (ANRU), intervention sur le tissu urbain et contrats locaux

- Aides aux projets des communes rurales

- Investissements pour améliorer la sécurité dans les communes du département

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

Journal du 04 novembre 2022

Journal du04 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?