AccueilCultureSpectacle vivantUn chêne de Tim Crouch par Catherine Hargreaves au TNG

Un chêne de Tim Crouch par Catherine Hargreaves au TNG

Dernière chance pour découvrir Un chêne de Tim Crouch, une pièce un peu particulière mise en scène pas Catherine Hargreaves. En effet, elle est jouée par deux artiste, dont l'un.e ne connaît pas le texte.
Un chêne de Tim Crouch par Catherine Hargreaves au TNG
DR - Catherine Hargreaves

CultureSpectacle vivant Publié le ,

Alors que Catherine Hargreaves vient de créer sa dernière production au TNG presqu'île (Les Ateliers), Moi Malvolio de Tim Crouch, les amateurs et amatrices de nouvelles sensations peuvent prolonger leur découverte de l'auteur, dramaturge, metteur en scène et comédien anglais Tim Crouch avec Un chêne, une pièce de théâtre du même Tim Crouch.

Sauf que cette pièce-là est tout sauf comme les autres. Catherine Hargreaves, qui n'aime rien tant qu'expérimenter la matière théâtrale, a établi une règle du jeu toute simple : « Une pièce pour deux comédiens, un seul connaît la pièce. L'autre ne l'a "ni vue, ni lue", et les deux vont la jouer devant nos yeux. Avec l'impayable Gilles Chabrier en maître de cérémonie, démiurge et »hypnotiseur » et la formidable Laure Giappiconi, fidèle de la compagnie Les 7 sœurs, ce soir-là, le public est bluffé.

Il faut dire que le pari est osé même s'il fonctionne à merveille. Le spectateur, la spectatrice ne savent pas distinguer ce qui est faux, ce qui est vrai, ce que ce sait (ou ne sait pas) la comédienne invitée et jusqu'à quel point elle est manipulée par son comparse, et jusqu'à quel point nous, le public, sommes manipulés par le comédien.

Pourtant, alors qu'il explique le déroulement du spectacle, Gilles Chabrier précise « Vous ne verrez aucun faux ce soir, rien de faux ce soir. » En effet, la comédienne a le texte en main ou bien soufflé dans son oreillette, elle ne fait que dire (et incarner) le texte.

Déstabilisant pour l'ensemble des protagonistes, les acteurs et le spectateurs, Un Chêne mêle habilement le drame et le cabaret, la fiction et la réalité, la performance et le jeu. Mise en abîme totale, l'un des deux personnages étant un hypnotiseur, qui nous suggère que nous sommes dans un cabaret du Vieux-Lyon, l'autre étant le père de la victime, l'histoire s'emboîte comme des poupées russes, nous entraînant dans un labyrinthe spatio-temporel à la fois troublant et profondément amusant. À vivre !

TNG-Les Ateliers, 26 avril, www.tng-lyon.fr

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

Journal du 23 décembre 2021

Journal du23 décembre 2021

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?