AccueilCultureSpectacle vivantUn "Beau ténébreux" élégant

Un "Beau ténébreux" élégant

Matthieu Cruciani dompte le roman de Julien Gracq dans ce spectacle interprété par une troupe de jeunes comédiens.
Un
© jean-louis Fernandez

CultureSpectacle vivant Publié le ,

A l’hôtel des Vagues, sur la côte bretonne, une jeunesse dorée tue le temps entre farniente, golf, badminton et soirées dansantes. Mais depuis l’arrivée de Dolors et Allan, le groupe perd pied, se disloque au fur et à mesure que les deux époux, qui ont rendez-vous avec la mort, laissent transpirer leur projet. Vous aurez reconnu Le Beau ténébreux, le deuxième roman de Julien Gracq.
Adapté pour la première fois à la scène, ce texte peut désarçonner. Mais on se laisse vite prendre par la beauté d’une écriture qui, entre charme intimisme et tragédie grecque, rappelle la légèreté poétique de Maeterlinck. Le passage à la scène crée naturellement quelques frottements. Matthieu Cruciani, qui signe l’adaptation et la mise en scène de ce roman écrit en1945, franchit le handicap pour vous conduire dans un univers presque impalpable, relayé par un décor épuré et des costumes aux couleurs délicates.
Ce spectacle élégant bénéficie d’une distribution jeune, dominée par Sharif Andoura qui, dans le rôle du narrateur, fait le lien entre tous les personnages. Matthieu Cruciani réussit cette approche toute en finesse en dépit de la non-théâtralité du texte et de certaines faiblesses de l’interprétation... du moins lors de la création à la comédie de Saint-Etienne en janvier dernier.

Théâtre Les Ateliers, du 10 au 13 mars.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?