Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

Un autre visage de la danse brésilienne

le - - Spectacle vivant

Un autre visage de la danse brésilienne

Après le programme Inger/Kylian à l'Opéra de Lyon, voila que les balletomanes sont encore à la fête avec la venue de la compagnie brésilienne, Sao Paulo Dance Company.

Découverte par les Lyonnaises et les Lyonnais en mars 2016 dans un programme réunissant le Canadien Edouard Lock et l'Espagnol Nacho Duato, la compagnie a montré ses qualités techniques par une ébouriffante virtuosité et une interprétation impeccable. Pour cette seconde invitation sur la scène de la Maison de la danse, elle continue dans la lignée néo-classique en proposant une soirée qui mêle justement l'esthétique contemporaine de Marco Goecke, chorégraphe résident du Ballet de Stuttgart et artiste associé du Nederlands Dans Theater, et de Clebio Oliveira, ancien danseur chez la chorégraphe brésilienne Deborah Colker avec celle plus néo-classique de Uwe Scholz et sa Suite pour deux pianos. Une pièce créée en 1987 et entrée au répertoire de la Sao Paulo Dance Company en 2010.

Ainsi le public va pouvoir découvrir l'univers de Marco Goecke, invité par Aurélie Dupont (la directrice de la danse à l'Opéra de Paris) pour la saison 18/19, auquel Arte a consacré un documentaire, À fleur de peau, diffusé récemment. Lauréat du prestigieux prix Nijinski en 2006, il est considéré comme l'un des chorégraphes contemporains les plus importants d'aujourd'hui. Créateur d'une quarantaine de pièces pour les ballets les plus illustres, comme le Ballet de Hambourg, le Ballet National de Norvège, les Ballets de Monte Carlo et le Ballet de Leipzig, il développe un style saccadé très personnel que le public va pouvoir découvrir avec deux pièces, une reprise de répertoire, l'Oiseau de feu de Michel Fokine et Peekaboo, inspiré du jeu pour enfants du même nom. À noter que la compagnie sera présente au centre commercial de la Part-Dieu le 25 avril pour montrer quelques extraits du spectacle suivis d'une initiation à la danse classique tout comme elle proposera une barre géante le 28 dans l'enceinte du musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal.

G.V.P.

Maison de la Danse, 24 au 28 avril, www.maisondeladanse.com

Flying Cow au Théâtre de Vénissieux

Tout commence par le jeu avec la compagnie néerlandaise De Stilte, une troupe spécialisée dans le jeune public. Pour Flying Cow, un spectacle qui a déjà fait le tour du monde, il s'agit d'explorer les potentiels du trio dans le jeu, justement. Au gré des oeufs qui roulent, des vaches qui volent et des cages à poules, deux filles et un garçon questionnent le rapport à trois, dans un univers tout droit sorti de l'imagination enfantine. Portés par une danse espiègle et ludique, dans un décor qui pourrait être une cour de ferme où les objets apparaissent et disparaissent, ils multiplient les facéties et les contorsions dans leurs costumes délirants à souhait avec un sérieux qui porte à sourire. Délicieux !

Théâtre de Vénissieux, le 27 avril, www.theatre-venissieux.fr




Gallia VALETTE-PILENKO
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Tout Lyon Journal d'annonces légales et d'informations économiques pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer