AccueilActualité« Trouver l'équilibre entre l'économie et l'humain »

« Trouver l'équilibre entre l'économie et l'humain »

La SNCF a signé la charte des 1000 entreprises, partenariat mis en place par la Métropole de Lyon pour encourager l'insertion sur le territoire. Pour Gilles Pillon, conseiller métropolitain délégué à la mobilisation des entreprises, il s'agit autant d'un engagement sociétal qu'économique.
« Trouver l'équilibre entre l'économie et l'humain »

Actualité Publié le ,

Quelles actions la Métropole met-elle en place au travers de la charte des 1 000 ?

L'objectif est d'apprendre à recruter autrement et de contribuer à l'accès à l'emploi en sociabilisant des publics qui en sont éloignés. Le rôle de la Métropole est d'aller chercher des entreprises, de s'investir dans une dynamique locale et de soutenir les acteurs de l'insertion ensemble. Actuellement neuf personnes chargées de la liaison avec les entreprises travaillent en binôme avec les chargés d'économie pour mettre en relation les employeurs et les candidats, après avoir défini les besoins de chacun. Des visites d'entreprises et des rencontres pour faire connaître les métiers sont organisées pour participer à ce développement sociétal.

Quel premier bilan peut-on tirer aujourd‘hui ?

La charte a été mise en place en avril 2016. Aujourd'hui, 464 entreprises, TPE, PME et grands comptes comme la SNCF, EDF, Enedis, se sont engagées. L'objectif est de la faire signer à 1 000 entreprises d'ici la fin du mandat. Elle a déjà permis de pourvoir 200 offres d'emploi. Mais aider les citoyens à retrouver un emploi, c'est tout d'abord les aider à retrouver confiance, à s'accepter et à se respecter. Notre rôle est avant tout de replacer l'humain à sa place et d'avoir un message sociétal.

La signature de la SNCF est-elle symbolique ?

C'est la concrétisation d'un nouveau partenariat, un bel exemple de solidarité et de collaboration active au retour à l'emploi de manière innovante et humaine. La SNCF est une entreprise qui met en œuvre des actions d'insertion auprès des personnes en difficulté. Elle a compris qu'elle devait participer à rééquilibrer la balance entre l'économie et l'humain. En recrutant autrement et en remettant les gens au travail, on leur donne une bouffée d'oxygène.

En s'engageant dans la charte des 1 000, la SNCF est également devenue partenaire de l'association « La cravate solidaire » en collectant 254 kg de vêtements destinés à faciliter l'accès à l'emploi de candidats en insertion professionnelle.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 janvier 2022

Journal du22 janvier 2022

Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?