AccueilSpectacle vivantTrois facettes de Maguy Marin à la Maison de la danse

Trois facettes de Maguy Marin à la Maison de la danse

Maguy Marin revient sur la scène de la Maison de la danse après de longues années d'absence.
Trois facettes de Maguy Marin à la Maison de la danse
C. Bricage - May B de Maguy Marin

CultureSpectacle vivant Publié le ,

Pour réviser ses classiques, rien de tel que les « archipels » mis en place par Dominique Hervieu à son arrivée à la tête de la Maison de la danse. Soit un coup de projecteur sur un(e) chorégraphe français(e). Cette saison, c'est le grand retour de Maguy Marin, avec la reprise de son tube May B et celle de BIT, sa dernière création présentée lors de la Biennale de la danse 2014. Sans oublier Singspiele, un solo où elle met en scène le comédien David Mambouch.


Créé en novembre 1981, May B est la première pièce phare de la chorégraphe d'origine espagnole, une variation sur l'oeuvre du dramaturge irlandais Samuel Beckett. Reprise régulièrement par la compagnie, May B a fait plusieurs fois le tour du monde, plus de 700 représentations comptabilisées à ce jour et n'a pas pris une ride. Sorte de manifeste elle contient déjà une grande part des lignes de forces qui innerveront son travail. Des questionnements qu'on retrouve dans BIT, son dernier opus, une réflexion brutale sur l'humanité, à la noirceur implacable et au rythme lancinant comme une transe technoïde. Maguy Marin renoue avec la danse (macabre) pour prouver à ses détracteurs qu'elle maîtrise parfaitement la composition, comme elle l'avait déjà fait avec Grosse Fugue quelques années auparavant (2001) sur la partition de Beethoven. Tout comme les artifices du théâtre dans Singspiele, solo pour David Mambouch sur l'identité, univoque et multiple.


Archipel Maguy Marin la Maison de la Danse , 29 février au 24 mars

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?