AccueilExpositionTrois expositions simultanées au Musée d'art contemporain

Trois expositions simultanées au Musée d'art contemporain

Les trois rendez-vous proposés actuellement par le MAC de Lyon illustrent trois volets de l'art contemporain international : l'art urbain, l'art « énigme » et une nouvelle performance du Belge Jan Fabre. Chacun d'eux étant remarquablement mis en scène dans les trois niveaux du musée.
Trois expositions simultanées au Musée d'art contemporain
Wall Drawings, 2015 : Elliot Tupac, « Libertad », Washington

CultureExposition Publié le ,

Le visiteur découvre tout d’abord au rez-de-chaussée le « street art » ou l’art de la rue, avec les créations monumentales réalisées à Lyon par des artistes venus d’horizons différents. Ces œuvres destinées à couvrir et à décorer les murs des villes sont rarement présentes dans les musées. L’exposition « Wall Drawings, icônes urbaines » montre le travail de sept artistes au style et à la technique différents, qui se souviennent de leurs racines locales et de leur histoire, mais revisitées avec des images d’aujourd’hui porteuses de leurs messages.

Rituel de Iniciacion de l’Argentin Jaz (1981); L’Aventure de Lyon réalisée au musée par la Chinoise Wenna (1981) ; Libertad et People for Peace du Péruvien Eliot Tupac… autant d’œuvres énumérées hélas arbitrairement.

Le bonheur de deviner peu à peu réunit au niveau supérieur sept univers un peu énigmatiques, les œuvres se référant à une phrase de Mallarmé sur l’hermétisme supposé de la poésie: « Suggérer, voilà le rêve, suggérer l’objet évoqué pour en dégager l’âme ». Cinquante-sept lithographies au dessin précis de Mel Ramos (USA) interpellent le public par les nombreux nus féminins aux poses provoquantes représentés, quelques-uns d’entre eux étant associés à des produits de consommation comme les Gitanes ou le Coca Cola.

Un peu plus loin, la grande installation d’Ilya Kabakov (1933): Le Navire (1986) reprend les structures des lieux d’entreprises bolchéviques des années 20 avec plus de 2 000 documents d’archives. Cette création empreinte d’une poésie tragique est une métaphore du système politique soviétique et une utopie d’un monde futur.

L’univers du Chinois Cai Guo Qiang (1957) recherche l’harmonie avec Culturel Melting Bath, Projects for the 20th Century. Il reprend un élément de la culture occidentale qui fait intervenir des forces opposées comme l’eau, le ciel, la terre, l’animal (les oiseaux), le végétal, et le minéral (les gros rochers), dans une ambiance sonore dechants d’oiseaux.

La dernière performance Stigmata - Actions et Performances1976-2016 de Jan Fabre (1958) occupe tout le troisième étage du musée.Elle résume le travail de l’artiste au cours des quarante dernières années au travers de films, dessins, maquettes et photographies. Cette importante mise en scène de plus de 800 objets donne un aperçu des orientations stylistiques prises par Jan Fabre. On est surpris par Me Dreaming (1976) et l’agressivité dégagée par cet homme assis tranquillement à sa table de travail, mais hérissé de pointes de punaises et de clous. L’effet est saisissant ! On peut voir aussi de nombreuses sculptures et objets exposés sur de nombreuses tables en verre transparent

Une manifestation artistique importante dont les trois volets intéresseront le public par la diversité et la qualité des œuvres exposées qui, sans être pour une fois systématiquement agressives, témoignent de la bonne santé de l’art contemporain international.

MAC de Lyon, jusqu’au 15 janvier 2017

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?