AccueilCollectivitésTransports urbains à Lyon : Philippe Cochet réclame "un plan Marshall pour le métro E"

Transports urbains à Lyon : Philippe Cochet réclame "un plan Marshall pour le métro E"

Transports urbains à Lyon : Philippe Cochet réclame
Métropole de Lyon - Philippe cochet, maire LR de Caluire et élu métropolitain

Collectivités Publié le ,

Pourquoi le maire le Caluire-et-Cuire défend-il un projet qui ne concerne pas sa commune ? "Le métro E est un projet certes destiné en priorité à l'Ouest Lyonnais mais son enjeu est plus large et il faut avoir une vision globale à l'échelon de la métropole voire au-delà", répond l'élu, président du groupe Rassemblement de la droite, du centre et de la société civile à la métropole de Lyon.

Réclamant avec solennité un Plan Marshall pour vaste programme de transport, Philippe Cochet souhaite d'abord éviter toute sorte "d'opposition d'idéologie de circonstance et toute politique de la gribouille". Une inquiétude qui fait suite à la position exprimée par Bruno Bernard et la majorité écologiste à la Métropole de Lyon, qui avance en premier lieu sur le projet de télécabine.

"Projet complémentaire" avec le téléphérique urbain

"Les maires ne sont pas décoratifs à la métropole de Lyon", explique-t-il arguant que "le métro E, qui coûterait 1,2 Md€, est un projet structurant sur le long terme, environ 60 ans et que ce type de transport concentre 5 fois de passagers qu'un téléphérique urbain, qui d'ailleurs ne doit pas être opposé au métro car il s'agit de projets complémentaires".

Porté par un collectif de maire de l'Ouest lyonnais, le métro E qui relierait la place Bellecour à Francheville est présenté comme une solution pertinente de désengorgement de la partie occidentale de l'agglomération lyonnaise.

Des élus de l'Ouest lyonnais voient le projet d'un bon oeil

Les élus embarqués dans la promotion du projet de métro E ont conscience que cette ligne dépasse les seuls intérêts des communes qu'elle pourrait traverser.

Ainsi, des municipalités comme Chaponost ou Grézieu-la Varenne, situées hors territoire métropolitain, voient d'ailleurs d'un bon œil ce projet dont la portée résonne avec l'élargissement du périmètre du Sytral à l'horizon 2022 pour organiser le transport public à une plus grande échelle.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?