AccueilActualitéTransports : nouveau président du Sytral, Bruno Bernard veut booster les investissements

Transports : nouveau président du Sytral, Bruno Bernard veut booster les investissements

Transports : nouveau président du Sytral, Bruno Bernard veut booster les investissements

Actualité Publié le ,

Élu ce lundi à la tête du Sytral, le président de la Métropole de Lyon devient également président de la deuxième autorité des transports en commun de France. Bruno Bernard prévoit un plan d'investissement ambitieux "entre 2,5 et 3 Md € sur le mandat" (ndlr : soit sur 6 ans).

Même s'il a reconnu le bilan de l'équipe précédente, "confirmant ainsi la pertinence d'une structure comme le Sytral", l'élu estime que les investissements passés n'ont pas été à la hauteur des enjeux de mobilité au sein du réseau de transports.

Un projet de télécabine ?

Parmi ses priorités : l'amélioration de l'offre bus (fréquences et lignes express) avec 60 kilomètres de nouvelles voies, le projet de tram entre la Part Dieu et la Place Bellecour, l'harmonisation de la grille tarifaire et l'esquisse du projet d'un télécabine "efficient" sur les collines lyonnaises et les deux cours d'eau lyonnais, mentionnant un possible tracé entre Francheville, Sainte-Foy-lès- Lyon et Lyon.


À propos du développement du réseau de métro (projet de la ligne E ou prolongations des lignes A, B et D), le président indique "qu'il n'y aura pas de ligne politique sur le sujet pour satisfaire tel ou tel élu, parce que l'intérêt général prévaut". Il prévoit à ce sujet l'organisation de débats publics avec des choix pris en fonction du développement urbain, liés à l'évolution de la densité de l'habitat, prégnante dans l'aire géographique du Sytral.

Rhônexpress : gérer la fin de la concession

Quant au dossier Rhônexpress dont le contrat a été rompu par l'ancien exécutif de la Métropole de Lyon et dont le préavis court jusqu'à fin 2020, Bruno Bernard indique "qu'il y a une situation à gérer, celle de la séparation avec l'actuel concessionnaire (Ndlr : consorium composé de Vinci (mandataire), Transdev, Vossloh Infrastructure Service, Cegelec Centre Est et la Caisse des dépôts et consignations), de la manière la plus efficiente et dans l'intérêt de la collectivité. Le dossier sera traité très prochainement entre le Sytral et la Métropole de Lyon."

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?